• VALERIE & NICK

    Nickolas Ashford et Valerie Simpson sont un couple (mari et femme) de compositeur et producteur. Ils ont commencé à écrire et à enregistrer ensemble en 1964, trois singles pour Glover Records (label de Henry Glover) sous le nom de Valerie & Nick, et un an plus tard ils écrivent avec Josephine Armstead leur première chanson hit "Let’s Go Get Stoned", enregistré originellement par The Coasters en 1965 et qui devient un hit en 1966 chanté par Ray Charles. Ils ont ensuite occupé des postes parmi le personnel de Motown Records, où ils ont écrit et produit des hits pour Marvin Gaye et Diana Ross. Au cours de leur séjour chez Motown, Valerie a sorti deux albums solo édités sur Tamla mais qui n’ont pas eu de grand succès et qui incite le couple à quitter Motown en 1973. Dès lors, le duo se concentra sur la réalisation de leurs propres disques sous le nom de Simpson & Ashford, bien qu'ils aient aussi écrit le hit de Chaka Khan "I'm Every Woman" avant de finalement obtenir la reconnaissance en tant qu'artistes propre. Ils ont tous deux étés intronisés dans le Hall of Fame des auteurs-compositeurs en 2002. Je propose aujourd’hui leurs trois premiers singles édités en 1964 pour Glover Records. 

     

    Glover GP-3000 - Mars 1964

    VALERIE & NICK

    I'll Find You

    Lonely Town

     

     

    Glover GP-3003 - Aout 1964

    VALERIE & NICK

    Don't You Feel Sorry

    Somebody's Lying On Love

     

     

    Glover GP-3005 - Novembre 1964

    VALERIE & NICK

    It Ain't Like That

    You Don't Owe Me Anything

     

     

     

     

     

     


    2 commentaires
  • NORMA JENKINS & THE DOLLS

    Norma Jenkins, chanteuse (native ou basée) dans le New Jersey, à la voix Deep Soul Groove, a enregistré ses deux premiers singles pour le label Maltese Records, fondé selon certaines sources (Soulful Detroit Forumpar Bud Grandhoff basé dans le New Jersey, et selon une autre source, fondé à Detroit (Billboard de Novembre 1965) NORMA JENKINS & THE DOLLS par Irv (Irving) Biegel, anciennement directeur des ventes de Motown Records. La voix Deep Soul de Norma Jenkins a été utilisée pour des demos de nombreuses chansons de George Kerr à New York, y compris la version (unreleased) de "Try Love (One More Time)", enregistré par le Girl group The Sparkels sur Old Town Records. Maltese Records était inscrit à l’adresse de Golden World dans les pages jaune de septembre 1965. Le premier single "This Is Our Day" ZTSC-107385 composé par George Kerr et Alice Hossman, publié par Jobete (Berry Gordy), couplé à "What’s Next" ZTSC-107386 composé par Ernie Harris-Hopson, arrangé par Richard Tee (pianiste, chanteur et arrangeur) est édité en novembre 1965 sous le nom de Dolls (girl group dont elle faisait partie) Maltese 100 - premier n° du catalogue -, le deuxième "A Lover’s Stand" ZTSC-121034 couplé à "The Airplane Song" ZTSC-121035 tous deux composés par Kerr et Harris est édité en 1966 sous le nom de Norma Jenkins & The Dolls, Maltese MLT-107. Les deux singles Maltese sont produits par Mr. Lucky (George Kerr ?). Norma Jenkins continue d’enregistrer de 1967 à 1976 quelques singles pour différents labels : Carnival - ABC - Jean - Alithia - Desert Moon et Black Horse Records. 

    NORMA JENKINS & THE DOLLS

    Elle enregistre son unique et excellent album en 1976 "Patience Is A Virtue" sur Desert Moon Records. Pour l’heure, je post ses deux singles Maltese Records, j’y ajoute l’acetate (unreleased) version de "Try Love".  

     

    MALTESE DISCOGRAPHY

                   NORMA JENKINS & THE DOLLS

     

     

     

    NORMA JENKINS & THE DOLLS

    This Is Our Day

     What's Next

     

     

     

    NORMA JENKINS & THE DOLLS

    A Lover's Stand

     The Airplane Song

     

     

     

    NORMA JENKINS & THE DOLLS

     Try Love

     

     

     

     

     


    2 commentaires
  • MEL TURNER

    Jimmy James Ross - alias Mel Turner (10 avril 1936 Trinidad et Tobago - 21 mars 2000 Wiekevorst Belgique), et né James Albert Abraham à Trinidad -et-Tobago, chanteur et compositeur, surtout connu pour son hit Disco "First True Love Affair" en Angleterre (1981) sous le nom de Jimmy Ross. Très jeune, il rejoint la US Navy comme cuisinier. Quelques années plus tard, il change son nom de famille pour Ross, le nom de famille de sa mère. Pendant ses années d'adolescence à la marine, il est rapidement connu et apprécié pour ses capacités de chant à bord du navire. Il se fait de l'argent supplémentaire dans les bars et les clubs locaux à chaque escale. Ross a rapidement obtenu la reconnaissance de son talent. Peu de temps après avoir quitté la marine, il voyage à travers l'Europe. Ayant vécu au Royaume-Uni et en Allemagne, où il s'est marié, il s'est finalement installé en Belgique, où il a vécu pour le reste de sa vie. Vivant à Kasterlee-Lichtaart (province d'Anvers), il devient ami avec Bobbejaan Schoepen (et sa famille), chanteur-auteur-compositeur et propriétaire du parc d'attractions Bobbejaanland. Bobbejaan Schoepen, né Modest Hyppoliet Joanna Schoepen, pionnier flamand de la musique pop belge, du Vaudeville et de la musique country européenne, était également guitariste, comédien et acteur. Ross a commencé à chanter et enregistrer sous le nom de "Mel Turner". Il a vécu pendant de nombreuses années à Bobbejaanland où lui-même et Bobbejaan Schoepen ont intensivement travaillé ensemble dans le parc d’attractions. 

    MEL TURNER

    En avril 1968, juste après l’assassinat de Martin Luther King, Bobbejaan Schoepen et Mel Turner écrivent la chanson "They Killed The King" en hommage au pasteur militant - non violent - pour les droits civiques des Noirs aux U.S.A. Destiné à être aussi un hommage à tous les défenseurs pacifiques de l'égalité, l'humanité et la liberté. La chanson a été publiée sur Bobbejaan Records (label de B. Schoepen), le 14 mai 1968, près d'un mois après l’assassinat de Martin Luther King le 4 avril 1968. Un single produit uniquement localement en raison des occupations et du travail acharné que Bobbejaan et sa femme Josee avaient avec le parc, le single n’a pas donner suite à une distribution nationale. Mel Turner a vécu avec la famille Schoepen pour le parc d’attraction pendant 43 ans, travaillant ensemble tous les jours en coulisse. En état de choc quand MLK a été assassiné, ils lui écrivent instantanément cette chanson hommage. La chanson paraîtra également plus tard sur l'album Mel Turner "A Portrait of Mel Turner" (1969/70). La plus grande percée de Jimmy Ross a été "First True Love Affair" composé par Luciano Ninzatti/Stefano pulga et Mel Turner, une chanson qui a atteint le n°7 sur les charts de Dance Music, atteignant également le n° 90 au Billboard américain. Une autre chanson notable a été "Fall Into a Trance" qui a eu un succès similaire. Au cours des années 1980 et 1990, il s’installe à Bobbejaanland pour y jouer en résident permanent. En 1993 Ross est diagnostiqué d'emphysème pulmonaire. Après une longue bataille, il succomba à la maladie le 21 mars 2000, entouré par sa femme et ses enfants. En avril 2014 "They Killed The King" est édité en Europe et aux U.S.A par le "Soul Man" Sam Moore (Sam et Dave) adaptant les paroles pour "They Killed A King". Je post aujourd'hui le single "They Killed The King" couplé a "Nobody Cares For Me" édité le 14 mai 1968 sur Bobbejaan Records B.S.111. J'y ajoute la version de Sam Moore (vidéo YouTube).

     

    MEL TURNER

    MEL TURNER

    They Killed The King

     Nobody Cares For Me

     

     

     

     Sam Moore "They Killed A King" - Avril 2014 -

     

     

     

     

     

     

     


    2 commentaires
  • DALILAH - JOHNNY HEARTSMAN BAND

    En 1962 sont édité deux singles d’une chanteuse nommée Delilah (dont je n’ai pas trouvé d’info) tous deux édité sur le label de Ronnie Badger "Shirley Records" est qui plus est portant la même numérotation : SH.116. Pour le premier "I’ll Rock You Baby/A Worried Feeling" (deux excellentes Soul/Blues) Delilah est accompagnée par Johnny Heartsman Band. Shirley SH.116 (7264 - 1/7264 - 2) édité en 1962. Johnny Heartsman était à cette période A&R pour Badger et son label Shilrey. Le second single n’est crédité qu’à Delilah (pas de Johnny Heartsman) "Packin' Up/Pledging My Love" Shirley SH.116 (A/B) également édité en 1962 mais distribué par Atlantic Records, avec qui Badger avait signé un contrat de distribution, ce qui explique (peut-être) la même numérotation pour le deuxième single de Delilah. Deux singles donc pour cette "mystérieuse" chanteuse, dont une "collaboration" avec Johnny Heartsman pour le premier "I’ll Rock You Baby" et le superbe "A Worried Feeling".  

     

    DALILAH - JOHNNY HEARTSMAN BAND

    I'll Rock You Baby

    A Worried Feeling

     

     

     

    DALILAH - JOHNNY HEARTSMAN BAND

    Packin' Up

    Pledging My Love

     

     

     

     


    10 commentaires
  • OTIS REDDING FIRST SINGLE

    Otis Redding n’est plus à présenter aux amateurs de Soul/R&B, et même à d’autres publics d’ailleurs, mais je vais tout de même dresser l'histoire de ses premières années. Otis Redding est né à Dawson, en Géorgie, il est le quatrième des six enfants, et le premier fils, d'Otis Redding, SR, et de Fannie Mae Redding. Redding Senior était métayer, puis a travaillé à Robins Air Force base, près de Macon, et allait parfois prêcher dans les églises locales. Quand Otis avait trois ans, la famille déménage à Tindall Heights, un projet de logement public principalement afro-américain à Macon. Jeune, Otis chante dans les chœurs de l'église Vineville Baptist Church a Macon, et apprend la guitare et le piano. Dès l'âge de 10 ans, il prit des leçons de batterie et de chant. À l'école secondaire Ballard-Hudson, il a chanté dans le groupe de l'école. Chaque dimanche, il gagnait $6 en chantant des chansons Gospel pour la station de radio de Macon WIBB. Ses influences musicales étaient Little Richard et Sam Cooke, chantant d’ailleurs souvent à la manière Rock‘n’Roll de Richard. À 15 ans, Otis quitta l'école pour aider financièrement sa famille, son père avait contracté la tuberculose et était souvent hospitalisé. Il a travaillé comme creuseur de puits, pompiste et occasionnellement comme musicien. Le pianiste Gladys Williams, un musicien local bien connu à Macon et un autre qui a inspiré Redding, jouaient souvent au Hillview Springs Social Club, et Redding a parfois joué du piano avec son groupe là-bas. Williams accueillait le "Sunday talent shows" dont Redding a assisté avec deux amis, les chanteurs Little Willie Jones et Eddie Ross. La percée de Redding se fait en 1958 grâce au Disc Jockey Hamp Swain et au "The Teen Party", un concours de talents se déroulant aux théâtres locaux ROXY et Douglass. 

    OTIS REDDING FIRST SINGLE

    Johnny Jenkins, un guitariste de renom local, était dans le public et, trouvant que le groupe d'accompagnement de Redding manquait de compétences musicales, lui propose de l'accompagner. Redding a chanté "Heebie Jeebies" de Little Richard. La combinaison a permis à Redding de remporter le concours de talent de Swain pendant quinze semaines consécutives ; le prix en argent était de $5. Jenkins a ensuite travaillé comme guitariste principal et a joué avec Redding lors de plusieurs concerts ultérieurs dans Johnny Jenkins & The Pinetoppers. Redding fut bientôt invité à remplacer Willie Jones en tant que chanteur principal de Pat T. Cake et The Mighty Panthers, avec Johnny Jenkins. Otis est alors embauché par The Upseters quand Little Richard abandonne le Rock and Roll en faveur de la musique gospel. Otis était bien payé, environ $25 par prestation, mais ne reste pas longtemps. Avec eux. À 18 ans, Otis rencontra Zelma Atwood, âgé de 15 ans. Elle donne naissance à leur fils Dexter à l'été de 1960, et épouse Redding en août 1961. Au milieu des années 1960, Otis déménage à Los Angeles avec sa sœur, Deborah, tandis que les enfants de Zelma et d'Otis restent à Macon, en Géorgie. À Los Angeles, Redding écrivit ses premières chansons, dont "She's All Right", "Tuff Enuff", "I'm Gettin' Hip" et "Gamma Lama" qu'il enregistrera en 1962, sous le titre "Shout Bamalama". Je propose aujourd’hui son tout premier enregistrement "She’s All Right/Tuff Enuff", single édité en octobre 1960 sur Trans World Records (Los Angeles) T-6908. Crédité a The Shooters featuring Otis pour "She’s All Right" et The Shooters featuring Jackie pour "Tuff Enuff". Ces deux titres seront réédités en 1966 sur Finer Arts FA-2016 sous son propre nom "Otis Redding and the shooters" pour "She’s All Right" et "The Shooters" pour "Tuff Enuff" label blanc, puis label bleu sous Otis Redding en face A et Otis & The Shooters en face B.  

     

     Trans World T-6908 - Octobre 1960  

    OTIS REDDING FIRST SINGLE

     Finer Arts FA-2016 Label blanc - 1966

    OTIS REDDING FIRST SINGLE

    Finer Arts FA-2016 Label bleu - 1966

    OTIS REDDING FIRST SINGLE

    She's All Right

     Tuff Enuff

     

     

     

     


    5 commentaires