• MICKEY AND HIS MICE

    Wilfred "Mickey" Fields était un saxophoniste de la région de Baltimore, une légende locale qui refusait de jouer en dehors de sa région de Baltimore, bien qu’il ait été invité plusieurs fois a prendre la route pour des tournées avec de nombreux groupes célèbres. Il est reconnu comme l'un des saxophonistes de jazz les plus connus de Baltimore et a été le mentor de nombreux autres musiciens de jazz, dont Paul H Brown. Mickey a créé la "Monday Night Jam Session" au Sportsman's Lounge, qui a permis à de nombreux jeunes musiciens de jazz de se produire sur scène. Il était également connu pour ses encouragements constants des jeunes artistes. Fields est né en 1932 de James et Etta Fields, à Towson, dans le Maryland, et était l'un des sept enfants. À un jeune âge, Fields a réalisé qu'il était naturellement doué pour la musique. Il avait une "oreille absolue" et était un musicien autodidacte, jouant à peu près tous les instruments sur lesquels il pouvait mettre la main. À l'âge de 14 ans, il a lui-même appris à jouer du saxophone. L'histoire est que son frère aîné, Warren, a remporté un saxophone dans un jeu alors qu'il rentrait chez lui à bord d'un navire après la seconde guerre mondiale. Quand Mickey l'a trouvé dans le placard, il a su que c'était l'instrument pour lui. Fields a commencé sa carrière avec le groupe de blues jump The Tilters. En tant qu'artiste solo, il a enregistré sur Atlantic Records et Groove Merchant. Howard Earl Washington, batteur de jazz de la région de Baltimore, était un autre membre des Tilters. Les Tilters ont joué pour la grande Ethel Ennis. Fields a ensuite enregistré plusieurs chansons avec son groupe "Mickey And His Mice", intitulé "Cracker Jack", connu comme l’un des 100 titres les plus funky jamais créés et le populaire "Little Green Apples". Il a ensuite enregistré un album avec le grand Richard "Groove" Holmes, pour le label Edmar (New Jersey). Fields a également joué avec sa talentueuse sœur, Shirley Fields, qui a été chanteuse pendant de nombreuses années et qui a également joué un rôle important dans la Jazz société de Baltimore. 

    MICKEY AND HIS MICE

    Il a également été reconnu comme un musicien majeur de l'ère du swing. Au début des années 1950, Fields rencontre Constance Wozniak dans un club de jazz local, qu'il épouse en 1956 et avec qui il eut deux enfants, Michael et Jacqueline. Comme il était illégal pour les Afro-Américains et les Caucasiens de se marier au Maryland, ils devaient se rendre à Washington, DC pour se marier. Au cours de ses dernières années, Fields a souffert d'une sévère goutte provoquant une déformation de ses mains. Mais cela ne l'a jamais empêché de jouer de son saxophone. Il s'est adapté pour jouer avec sa difformité. Fields a continué à jouer pour ses nombreux fans jusqu'à ce qu'il tombe très malade d'une maladie rénale en octobre 1994. Il décède à l'âge de 62 ans le 16 janvier 1995 à l'hôpital Johns Hopkins de Baltimore, Maryland. Ses funérailles ont été l'une des plus grandes jamais organisées pour un musicien local. Il a ensuite été intronisé dans le Great Blacks in Wax Museum de Baltimore, dans le Maryland, comme l'un des plus grands saxophonistes de jazz jamais connus. L'influence musicale de Fields vit encore aujourd'hui à travers ses enregistrements et ses innombrables protégés ici à Baltimore et dans le monde entier. Je propose ici un ses trois singles sous le nom de Mickey And His Mice "Cracker Jack/Abraham, Martin & John" édité sur Marti Records M 402 en 1970 (Baltimore). Sous ce nom, il enregistre deux autres singles pour le label New Yorkais Samar Records.

     

    MICKEY AND HIS MICE

    Cracker Jack

    Abraham, Martin And John

     

     

     

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique