• PAUL DINO - THE DEBONAIRS

    Paul Dino / The Debonairs. J’avais déjà fait un article sur The Debonairs, il y a quelques temps, présentant leur unique single, avec seulement la face principale “Going To Town” , je n’avais pas posté la face B "Will You Marry Me" a l’époque, n’ayant plus ce disque, je n’avais gardé que l’enregistrement MP3 de "Going To Town" (apprécié des Popcorn Lovers). Ce single est édité sur Carol Ann records, un petit label de Philadelphie, les deux faces sont des compostions de Paul Dino. Lors de mon précédent article, Dead Wax (que je remercie encore ici) m’avait signalé l’édition de ces deux même titres sur Flame records, autre petit label de Philadelphie, mais crédité à Paul Dino sous le titre "Goin’ In Town" au lieu de "Going To Town", peut-être pour faire penser a une chanson différente ? mais les paroles sont Going TO Town. Ces deux singles sont bien l’œuvre de Paul Dino mais je ne sais pas lequel est paru en premier. Peut-être pensait-il qu’un nom de groupe était plus accrocheur ? Ce single est le premier de la poigné qu’a enregistré Paul Dino. Mes recherches sur Dino, m’on amené a pas mal d‘infos, mais j’attendais le moment opportun pour lui consacré un second article. Ce moment est aujourd’hui arrivé, après avoir retrouver le single de The Debonairs sur Carol Ann dimanche dernier à la foire aux disques de Mouscron (Belgique) c’était mon jour de chance, car ce disque est assez difficile a déniché, et pour un prix défiant toutes concurrences Ebay ! Ceci étant dit, passant à l’essentiel : l’histoire du chanteur, compositeur et musicien Paul Dino, de son vrai nom : Paul Dino Bertuccini. Paul se destinait a être coiffeur, mais il était aussi passionné par la musique. Vers la fin des années 1950, Dino monte un groupe nommé The Nite Caps, puis se produit ensuite sous son nom (raccourci) Paul Dino. Paul avait appris a jouer de plusieurs instruments au cours de l’école secondaire dont le piano, le saxophone, la batterie, et même un peu l’accordéon. Il commence a chanter dans les cabarets de la région, tout en rasant et coupant les cheveux entre deux. Il essaye par tout les moyens d’enregistré sur les labels locaux, sans grand succès, hormis les deux singles Carol Ann et Flame records. Puis il commence a faire des allez et venues régulières à New York et frapper aux divers portes de maisons de disques, qui a ce moment là n’étaient pas intéressés. Après plus d’un an de tentatives, il obtient (son pied dans la porte) un accord d’enregistrement des étiquettes Addit/Promo records. Dino a enregistré trois chansons qu’il avait composés, mais il en voulait une quatrième. Une jam-session démarre au pied levé quand le guitariste entame un énorme beat à la Bo Diddley, tandis que Dino compose la chanson au fur est à mesure qu’ils avançaient, chantant principalement "Ginnie Bell, la-la-la lalala" avec des chœurs féminin et un groupe en support. Les sessions ont été supervisées par le producteur/arrangeur George Butcher, requis pour l’occasion. Le résultat est tout simplement génial et fut retenu pour être édité "Ginnie Bell" couplé a "Bye Bye" Promo records 2180 , réalisé en décembre 1960 sort en 1961. Déçu que seulement deux chansons sur les quatre soit retenues, Dino retourne à Philadelphie où il fait des apparitions a la télévision chez son ami Dick Clark. Il était dans le studio lorsqu’il rencontre la jeune Justine Carrelli qui était danseuse dans l’émission. Populaire auprès des téléspectateurs parmi le nombre de danseurs réguliers. Certain parlaient d’elle comme une "Bombe Blonde" elle apparaît dans de nombreuses revues de l’époque. Elle a même fait la couverture du numéro de mars 1960 de Teen magazine. Peu de temps après, Justine quitte le show et épouse Dino. Un an plus tard, Phil Spector, alors dans sa fonction d’A&R chez Liberty records, tombe sur une chanson que Dino avait écrit "Na Ne No" qu’il produit et arrange pour le chanteur Troy Shondell, qui se classe dans le "Bubbling Under" pendant quelques semaines en juin 1962.

    PAUL DINO - THE DEBONAIRS

    Au moment où le "Ne Na No" sort, Paul et Justine avaient déménagé à Las Vegas. Ils étaient une attraction régulière au Fremont Hotel (a l’époque, le plus grand Building du Nevada) dans la "Carnival Room", où le chanteur/entertainer Wayne Newton apparaissait fréquemment a ses débuts en 1959 alors qu ‘il était encore au lycée. Justine était choriste, dansant le Twist et autres danses du moment, tandis que Dino et son groupe illuminaient le salon. Sa carrière discographique et d’écriture continu encore jusqu’en 1963, tout d’abord avec un single sur United Artist en 1962, produit par Jerry Leiber et Mike Stoller "That’s How I Miss You/Tonight’s The Night" son seul enregistrement pour une major compagnie, puis en 1963 sur Entré records, un autre petit label "I Like Your Style/Your Candy Kisses". Lorsque le contrat avec le salon au Fremont Hotel arrive a terme, Paul et Justine sont restés dans la capital des jeux. Ils sont restés amis avec Dick Clark, se voyant régulièrement avec sa femme Kari Wigton, lors de leurs visites à Las Vegas durant les années 1970 et 80. "Ginnie Bell" est un lointain souvenir, inexistant sur les stations radio d’Oldies, et n’a d’intérêt que pour les collectionneurs inconditionnels et les fans obsessionnel de musique. Le couple s’aventure ensuite dans une nouvelle ligne de travail comme l’immobilier et l’événementiel dont l’explosion démographique de la ville par exemple. Voici le premier single, les premiers devrais-je dire, de Paul Dino / The Debonairs, "Going To Town/Will You Marry Me" pour l'édition The Debonairs sur Carol Ann MS 1001 et "Goin’ In Town/Will You Marry Me" pour l'édition Paul Dino sur Flame - Viking records 301 édité en 1960. A noté que l’édition Carol Ann est distribué par BERTICINI PUB de son nom de famille - Bertuccini - comme d’ailleurs le single sur Entré records (Bertuccini Music). Paul Dino reviendra par la suite avec d’autres chansons.       

    Carol Ann M.S. 1001 - 1959/60 ? -

    PAUL DINO - THE DEBONAIRS

    Flame - Viking records Corp. 301 - 1960 -

    PAUL DINO - THE DEBONAIRS

    Going To Town / Goin' In Town     

    Will You Marry Me

     

     

     

     


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique