• THE ISLANDERS

    The Islanders étaient un groupe américain signé par Mayflower Records et se composaient de Frank Metis (accordéon et compositeur), Randy Starr, de son vrais nom Warren Nadel, dentiste dans le Bronx, guitariste et compositeur, et du créateur d’effets spéciaux, Ralph F. Curtiss, jouant des musiques exotiques du genre Martin Denny. Connu pour son single de 1959, "The Enchanted Sea", le groupe n’a pas réussi à créer d’autre succès, malgré plusieurs disques enregistrés dont un album édité en 1960, toujours sur Mayflower et une poignée de singles extrait de cet album, hormis un single : Mayflower (M22) dont la face A "Forbidden Island" ne figure pas sur l’album. Plusieurs EP et singles ont été édités sur différents labels en Europe, en Australie et en Afrique du Sud, reprenant la plupart du temps les titres de leur album de 1960. Mais pour Randy Starr ce n’était pas son seul débouché créatif, il a également été chanteur solo pour plusieurs maisons de disques et était probablement plus connu pour avoir écrit douze chansons pour Elvis Presley. Je présente le single Mayflower M22 dont la face A "Forbidden Island" ne figure pas sur l’album, couplé à "City Under The Sea" édité en 1960.

     

    THE ISLANDERS

    Forbidden Island

     City Under The Sea

     

     

     

     


    votre commentaire
  • BILLY PRESTON

    Musicien de soul, R&B et Gospel, William Everett Preston est né le 2 septembre 1946 à Houston, Texas. Il déménage à Los Angeles alors jeune enfant avec sa mère, Robbie Lee Williams. Enfant prodige, Preston était entièrement autodidacte et n'a jamais pris de cours de musique. À l'âge de dix ans, il jouait de l'orgue sur scène, soutenant plusieurs chanteurs de gospel tels que Mahalia Jackson. À l'âge de 11 ans, il apparaît dans un épisode de l'émission télévisée du réseau NBC de Nat King Cole chantant le hit de Fats Domino "Blueberry Hill" avec Cole. Il est également apparu dans St. Louis Blues, le biopic de W. C. Handy de 1958 avec Nat King Cole. En 1962, Preston rejoint le groupe de Little Richard en tant qu'organiste et c'est lors de ses concerts à Hambourg qu'il rencontre les Beatles, Preston avait alors juste 16 ans. En 1963, il joue de l'orgue sur l'album Night Beat de Sam Cooke et sort son premier album, 16 Yr Old Soul, pour le label Derby de Cooke. En 1965, il sort l'album The Most Exciting Organ Ever, à une époque où il jouait régulièrement dans le show de musique pop Shindig! sur ABC TV. Preston commence alors à être très demandé. En plus de sa carrière d’artiste solo (couronnée de succès aux Grammy Awards) Preston a collaboré avec certains des plus grands noms de l’industrie musicale, notamment les Beatles ; les Rolling Stones ; Nat King Cole ; Little Richard ; Eric Burdon ; Ray Charles (dont il rejoint le groupe en 1967) ; George Harrison, Elton John ; Eric Clapton ; Bob Dylan ; Sam Cooke ; King Curtis ; Sammy Davis Jr. ;  Aretha Franklin ; Les Jackson five ; Quincy Jones ; Mick Jagger ; Richie Sambora ; Sly Stone ; Johnny Cash ; Neil Diamond ; les Red Hot Chili Peppers et Ringo Starr. Il a joué pour les Beatles, du piano électrique Fender Rhodes et de l'orgue Hammond lors des sessions "Get Back" de 1969. En 1978, il apparaît en Sergent Pepper dans le film de Robert Stigwood, Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band. Pour lui-même, Preston enregistre sur différents labels dont, entres autres : Derby - Vee-Jay et son sous label Exodus - Capitol - Apple - A&M - Motown, chez qui il signe en 1979, pour lui-même et aussi pour des duos avec Syreeta. Preston quitte Motown en 1984 pour se concentrer sur le travail de session, contribuant à des œuvres d'artistes tels que Luther Vandross (ses solos d’orgue figurent sur le tube "Til My Baby Comes Home" de 1985), ainsi que pour Whitney Houston et Patti LaBelle, entre autres. Il a été directeur musical de Nightlife, émission-débat animée par David Brenner qui a duré une saison, de 1986 à 1987. En 1991, Preston est soigné pour dépendance à l’alcool et à la cocaïne. Il connait alors une descente aux enfers, notamment pour des histoires de meurs et de fraude aux assurances. Ayant surmonté ses problèmes de dépendance au début des années 90, Preston fait une tournée avec Eric Clapton, enregistre avec Gary Walker, l'un des chanteurs de son groupe basé à Los Angeles, et collabore avec de nombreux autres artistes. Il a également tourné avec Ringo Starr, figurant sur son album live de 1990, et a été invité à devenir membre du groupe en 1991, après le décès du pianiste Stan Szelest. Il a joué en tournée avec le groupe, mais la condamnation pour cocaïne et pour agression sexuelle a mis fin à la collaboration. Preston décède le 6 Juin 2006 à l’âge de 59 ans. En 1961 - alors âgé de 15 ans - il enregistre deux singles sur le petit label Californien Contract Records, le premier Contract 5101 "My Kind Of Music/There's A Brand New Picture (In My Picture Frame)", que malheureusement je ne possède pas et un second étonnant avec deux faces vocales, le superbe et explosif "Volcano" couplé à la ballade "Young Heartaches" Contract 5102. Je propose aujourd’hui son single Contract 5102 "Volcano/Young Heartaches". 

     

    BILLY PRESTON

    Volcano

    Young Heartaches

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  • PAWN SHOP SOUL

    Fondé en 2013 par le saxophoniste baryton Steven Baird, Pawn Shop Soul jouent des airs Soul et Funk des années soixante et soixante-dix - certains hits classiques, mais aussi des grooves oubliés. Influencé par certaines mélodies des studios comme Stax, Fame, Muscle Shoals, Chess, et de bien d’autres. Des groupes comme The Mar-Keys et The Bar-kays sont représenté, mais aussi des mélodies écrites ou enregistrées par des artistes tels que Eddie Harris, Clarence Wheeler, Jack McDuff, Willie Bobo ou Mongo Santamaria, entre autres. Essentiellement instrumental, pour des Grooves Soul / Funk ou Latin, le groupe se produit parfois avec la chanteuse Simone Cox pour quelques mélodies Soul. Les membres de Pawn Shop Soul sont : Steven Baird, baritone sax and manager ; Michael McPheeters, tumpet ; Daniel Miltz, trumpet ; Yves Tan, tenor sax ; Josh Mann Hammond organ ; Joaquin Spengemann, drums ; Stephen Rogers, bass guitar ; Mike Spooner, percussion and Lars Wright, guitar. 

    PAWN SHOP SOUL

    Ils enregistrent en 2017 pour le label Lugnut Brand Records basé à Pittsburg, Californie un single avec en face A une reprise de "Trinidad" composé par Teacho Wiltshire pour Willie Bobo, couplé à une reprise du classique des Mar-Keys "Grab This Thing". Ces deux titres avaient été préalablement piraté par des dj’s en Angleterre sur le label fictif D-B Records, mais l’édition officiel est celle édité par Lugnut Brand en 2017, c’est celle que je présente ici.

     

     

     

     

    PAWN SHOP SOUL

    Trinidad

    Grab This Thing

     

     

     

     

     


    2 commentaires
  • RON BUFORD

    Malheureusement, il me manque un peu d’informations (date et lieu de naissance, entre autres) sur l’organiste (Hammond B3) Ronnie "Ron" Buford basé à Seattle. Avec son groupe, il se produisait dans et autour de Seattle. En 1967, il enregistre un premier et incroyable single "Deep Soul" en deux parties : vocal avec la participation de Ural Thomas, chanteur, compositeur et musicien basé à Portland, Oregon, connu comme le pilier de la Soul de Portland. Chanteur a la voix puissante, on le retrouve dans les groupes "The Monterays" et "Ural Thomas And The Pain". La voix de Ural Thomas se fait également entendre en intro et en fin de morceau sur la face instrumental, un génial Groove édité sur Camelot Records [CS-127] label de Seattle fondé par Jan Curtis Skugstad, batteur, producteur et ingénieur du son. Camelot Records possède également un sous label nommé Quest Records. 

    RON BUFORD

    Ron Buford, avec son groupe, enregistre ensuite un second single entièrement instrumental "More Soul/Chicken Tracks" toujours sur Camelot Records [CS-130] également édité en 1967, deux superbes Funky Jazz Groove ! Buford participe à de nombreuses sessions sur Seattle, on le retrouve - entre autres - sur l’album de Mike James Kirkland "Hang On In There" et également sur une face du single de Charles Wright aux arrangements de "You Gotta Know Whatcha Doin’" de 1972 sur Warner Bros. Records. En 2009 est édité une compilation CD Camelot Records ou figurent les faces de ses deux singles plus un titre (non édité à l’époque ?) "Ron & Jan Jam" : Ron Buford Hammond B3 et Jan Kurtis drums. En 2004, son "Deep Soul" se retrouve sur la compilation (double album) "Wheedle’s Groove" produit par Light In The Attic. En 2009, Buford participe sur un autre projet (évangélique) "Wheedle’s Groove - Kearney Barton" (Kearney Barton était un record producteur à Seattle). Ron Buford est-il actif encore aujourd’hui ? Pour l’heure je présente ses deux singles Camelot Records, quatre fantastiques faces Funky Groove !!

     

     

     Camelot Records CS-127 - 1967

    RON BUFORD

    Deep Soul Pt.1 (vocal)

    Deep Soul Pt.2 (instrumental)

     

     

     

     Camelot RecordsCS-130 - 1967

    RON BUFORD

    More Soul

    Chicken Tracks

     

     

     

     

     


    4 commentaires
  • WILLIE BOVAIN

    Le claviériste Willie Bovain est né en 1944 à San Diego, en Californie. Il commence à jouer du piano et de l’orgue à l’âge de 9 ans. Sa première formation a été dans l’église de son père, le révérend John Bovain. A l’âge de 21 ans, il joue dans des boîtes de nuit avec son trio et rencontre beaucoup de succès partout où il se produit. Chuck Johnson, General Manager de la première station radio locale de Rhythm & Blues "XEGM" et son programme "Soul 95" à San Diego, découvre Willie Bovain lors de ses émissions. En 1969, pour l’unique album de Bovain (que j’ai déjà posté sur mon autre blog), Chuck Johnson co-écrit plusieurs chansons avec Willie, et compose l’excellent "Love Walk", l'album inclus également une belle version de "Hurt So Bad". Hormis son unique album, Willie Bovain enregistre deux singles, un sur Radio City RC-1000 : Willie Bovain Trio "Soul In The Morning/Carnival Of Soul" et un autre sur Soul City SC-1000 : Willie Bovain And The Rocks "Sippin’ Soul" qui est une sorte de "Hurt So Bad" revisité, couplé à un titre qui figure sur l’album "Patricia's Delight". Les deux labels semblent liés car Radio City est publié par Soul City Pub. Co. Je propose aujourd’hui son single sur Radio City avec le Groovisime "Carnival Of Soul". Pas de date d’édition mais probablement vers 1969/70 ?

     

    WILLIE BOVAIN

    Soul In The Morning

     Carnival Of Soul

     

     

     

     

     


    2 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires