• MANU DIBANGO R.I.P 24 MARS 2020

    Une voix s'élève au lointain... C'est avec une profonde tristesse que nous vous annonçons la disparition de Manu Dibango, notre Papy Groove, survenue le 24 mars 2020 à l'âge de 86 ans, des suites du Covid-19, peut-on lire sur son compte Facebook.  Le saxophoniste et légende de l'afro-jazz a rejoint mardi 24 mars la longue liste des victimes du coronavirus. Il était hospitalisé depuis quelques jours en région parisienne, après avoir été contaminé par le virus. R.I.P MANU

     

     

     

     

    MANU DIBANGO R.I.P 24 MARS 2020

    Manu Dibango A.K.A Jr. Dibbs (1972)

    Mightygroove Mix intro Soul Makossa + Hot Thing

     

     

     

     

     

     


    3 commentaires
  • THE SPARKELS

    Le girl groupe The Sparkels étaient composés de quatre lycéennes new-yorkaises : Barbara Peterkin, Jo Annis Harding, Lucille Jackson et Patricia Villiers. Elles chantent ensemble de 1962 à 1966 et enregistrent "That Boy Of Mine/Try Love One More Time" sur Old Town Records en 1964 (1160), label fondé en 1953 par Hyman Weiss à New York. Old Town était à l'origine une maison de disques de Rhythm and Blues, et était dirigée presque entièrement par les frères Hy et Sam Weiss. Hy acquiert son expérience musicale dans le Rythme and Blues en travaillant comme vendeur pour de nombreux labels R & B légendaires tels que : Exclusive, Modern, Jubilee et Apollo. En 1965, le girl groupe enregistre "I'm On Fire/Darling" sous le nom de The Sables sur RCA Records (47-8521). D’après certaines sources, Lucille Jackson a fait - par la suite - partie du groupe The Fresh Flavors dont les membres étaient : Lucille Jackson ; Tony Johnson ; David McRae et Richie Haven. Elle a écrit des chansons pour le groupe The Main Ingrediant, et a également tournée avec le chanteur et guitariste Richie Haven pour qui elle écrit aussi. La face A du single Old Town "That Boy Of Mine" est composée par Mark Anthony, de son vrai nom Anthony Peter Hatch, né le 30 juin 1939, Pinner, Middlesex, Angleterre. Il est auteur-compositeur, pianiste, producteur et arrangeur. Également connu sous le pseudonyme de Tony Hatch. Il était marié à la chanteuse Jackie Trent de 1966 jusqu'à leur divorce en 2002, avec qui il a écrit de nombreuses chansons. Ils ont également lancé la société d'édition musicale M & M Music. La face B "Try Love (One More Time)" est composée par Barnes et Carr. Barnes étant Sidney Alexander Barnes, chanteur soul, auteur-compositeur originaire de Welch, Virginie-Occidentale, né en 1941. Relocalisé ensuite à Chicago. Sidney faisait partie de plusieurs groupes de lycée ainsi que d'autres camarades de classe, dont Marvin Gaye, Van McCoy et Herb Feimster (Peaches & Herb), ce qui lui a donné un avant-goût du show business. Il a été signé comme chanteur par Raynoma Gordy, la seconde épouse de Berry Gordy (à l'époque) puis rapidement en tant que compositeur pour Jobete Publishing (société d’édition fondé par Berry Gordy) Raymona sentait qu'il avait plus de talent dans ce domaine, plutôt que comme chanteur. Carr, de son vrai nom George Kerr Jr, était également chanteur, auteur-compositeur et producteur né à Ocilla, en Géorgie, mais généralement connecté à la région de NY / NJ. Il a été le chanteur principal de Little Anthony & The Imperials avant de rejoindre la production de Raynoma Liles Gordy, a la même période que Barnes. Il écrit pour Jobete et produit des artistes dont Linda Jones, The Whatnauts, Manhattans, Lonnie Youngblood, The Escorts, Phyllis Hyman, Eddie Fisher, et en particulier pour les artistes de All Platinum de Sylvia Robinson. Il est le père de Sandy Kerr et Tracy Kerr. Le single est arrangé et produit par Herb Bernstein. Je présente ici les deux singles du groupe : leur premier sous le nom de The Sparkels, édité en 1964 sur Old Town Records 1160 "That Boy Of Mine/Try Love (One More Time)" ainsi que celui enregistré sous le nom de The Sables "I’m On Fire/Darling" édité en 1965 sur RCA Victor 47-8521.

    THE SPARKELS 

    July 12,1964 New York State World's Fair- New York State Pavilion *

    L to R : Barbara Peterkin, Lucille  Jackson & Jo-Annis Harding.

     

     The Sparkels Old Town 1160 - 1964

    THE SPARKELS

    That Boy Of Mine

     Try Love (One More Time)

     

     

     

     The Sables RCA Victor 47-8521 - 1965

    THE SPARKELS

    I'm On Fire

     Darling

     

     

     

     

     


    2 commentaires
  • THE KEVIN FINGIER COLLECTIVE

    Fingier Records - le plus récent label de la filiale Acid Jazz Records (UK) dédié exclusivement aux productions Soul, R&B, Boogaloo et Raw Funk du producteur argentin Kevin Fingier. Après de nombreuses années de DJ et de promotion de la culture Soul & Mod en Argentine, le co-fondateur du Buenos Aires Soul Club a décidé de donner une tournure à sa carrière de production polyvalente et de commencer à produire des enregistrements Soul et R&B. Pour y parvenir, il a réuni un groupe maison appelé The Kevin Fingier Collective et a expérimenté les techniques d'enregistrement utilisées il y a cinquante ans pour obtenir un son analogique qui vous mènera directement aux années 60. Pour le premier single en édition limitée, Kevin a ramené la légendaire chanteuse Northern Soul Gerri Granger, pour chanter sur la piste A "Don't Wanna Cry No More" - une mélodie Soul / Funk avec une énorme influence R&B. 

    THE KEVIN FINGIER COLLECTIVE

    Sur l’autre face (B) ce trouve un Killer instrumental Mod Jazz nommé "Sunglasses After Dark Part 1", publié le 24 janvier 2020. KEVIN FINGIER est un producteur, DJ et musicien (dans les groupes "Los Aggrotones" et "The Kevin Fingier Collective"). Il est l'un des fondateurs du Buenos Aires Soul Club et a fait la promotion de la culture Northern Soul et Early Reggae en Argentine depuis plus de 10 ans. Il collectionne des disques depuis son plus jeune âge, mais son amour pour la musique l’a amené à commencer à travailler avec ses chanteurs préférés, au lieu d’acheter leurs disques. En tant que musicien (guitariste) et producteur, il a travaillé avec des légendes du reggae telles que Derrick Harriott, Pat Kelly, The Cimarons et des chanteurs de soul tels que Gerri Granger. Il édite n 2018, avec "Los Aggrotones" un single chez Acid Jazz, et son premier projet solo Soul "The Kevin Fingier Project (renommé ensuite Collective)" est édité en 2019, également chez Acid Jazz Records sur l'album various AJX500 "A Collection From Acid Jazz" avec une version plus longue de l'instrumental "Sunglasses After Dark Part 2" avec une magnifique partie de flûte a la fin. 

    THE KEVIN FINGIER COLLECTIVE

    Curieusement la partie 1 n'est édité que le 24 janvier 2020 en single avec en face A le superbe vocale "Don't Wanna Cry No More" interprété par la légendaire chanteuse Gerri Granger - Fingier Records FNGR-001 - premier single du label de Kevin Fingier distribué par Acid Jazz dont il devient la filiale. Single que je présente donc aujourd’hui. J'ajoute la version de "Sunglasses After Dark Pt.2" figurant sur l'album various que vous pouvez écouté dans sa totalité sur mon autre blog dédié aux albums ICI  

     

     

     

     

     The Kevin Fingier Collective

    THE KEVIN FINGIER COLLECTIVE

     Don't Wanna Cry No More * Feat Gerri Granger

     Sunglasses After Dark (Pt.1)

     

     

     *BONUS*

    The Kevin Fingier PROJECT from AJX500 album version

    THE KEVIN FINGIER COLLECTIVE

    Sunglasses After Dark Pt.2

     

     

    THE KEVIN FINGIER COLLECTIVE

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  • JOE S. MAXEY

     

    Édité sur Lu Pine Records, le single "Right On! (The Cream)/May The Best Man Win" est crédité a un mystérieux Joe S. Maxey Little 14 Year Old and His 15 Piece Orquestra the City Flames, enfin peut-être pas si mystérieux que ça. Les deux faces du single sont les mêmes que le single des Packers, a savoir "Hole In The Wall" pour "Right On! (The Cream)" et "Go 'Head On" pour "May The Best Man Win", a la seule petite différence pour "Hole In The Wall" des Packers, le morceau fini avant les "clappings" finals (fade out) par rapport à "Right On! (The Cream)" de Joe S. Maxey, et "Go 'Head On" des Packers est un plus court que "May The Best Man Win" par Joe S. Maxey. Probablement une prise différante OU la même mais complète. En fait très probablement que Robert West, propriétaire de Lu-Pine Records basé initialement à Detroit, puis relocalisé à Las Vegas a racheté les masters du single des Packers et a réédité les 2 face sous le Pseudo de Joe S. Maxey Little 14 Year Old and His 15 Piece Orquestra the City Flames, avec Cholly Williams aux crédits d’écritures pour les 2 faces. À Las Vegas, Lu Pine était opéré par Cholly Williams, un producteur de disques précédemment à Hollywood (label: Hollywood Star, 1955). Cholly, Las Vegas Strip, PS (distribué) Kone, Maggie Love et Tatum étaient également les siens, MERCI a tRebentine pour ces précieuses infos ! Il est très probable qu’il s’agisse des mêmes sessions des Packers et donc les mêmes musiciens. Joe S. Maxey est crédité sur un autre single (que malheureusement je n’ai pas) édité sur P S Records PS-1006 "Check You Concience/Bent Back", pas trouvé de date d’édition. ROBERT L.WEST était un auteur-compositeur et propriétaire de label américain de Rhythm & Blues et de Soul basé à Détroit, Michigan. Né le 1er mars 1912 à Montgomery, Alabama. West déménage à Detroit, Michigan en 1935. Il fonde les labels (R&B et Soul) Silhouette, Contour, A Kudo Recording, Flick Recording, Bumble Bee et Lu Pine Productions en plus des maisons d'édition Flick Publ. Co et Lupine Music (Lupine). Plus tard relocalisé à Las Vegas, Nevada, ou il décède le 8 janvier 1983. Je présente donc ce single édité sur Lu Pine LP-005 (Las Vegas) "Right On! (The Cream)/May The Best Man Win". Pas de date précise, mais sans doute vers fin 1960. Ce même single est également édité en Angleterre sur Action Records ACT 4607 en 1972, "Right On! (The Cream)" étant renommé pour l’occasion "Sign of the Crab".

     

    LU PINE LP-005 - 196?

    JOE S. MAXEY

    Right On! (The Cream)

     May The Best Man Win

     

     

     ACTION ACT 4607 - 1972

    JOE S. MAXEY

    Sign Of The Crab

    May The Best Man Win

     

     

     

    PS Records PS-1006 - Year ? 

    JOE S. MAXEY

    A/ Check You Concience

     B/ Bent Back

     

     

     

     

     


    2 commentaires
  • HAROLD BURRAGE

    Harold Edwin Burrage, chanteur de blues et soul américain, pianiste et producteur de disques. Né à Chicago, Illinois le 30 Mars 1931, Burrage travail comme musicien de session en tant que pianiste dans les années 1950 et 1960. Il enregistre également sous son propre nom plusieurs singles sur Decca, Aladdin, States et Cobra dans les années 1950, et pour Paso, Vee-Jay et M-Pac dans les années 1960. Les groupes de soutien de Burrage comprenaient Otis Rush, Willie Dixon, Wayne Bennett et Jody Williams. Parallèlement, Burrage soutenait Magic Sam, Charles Clark et d'autres en tant que pianiste. Son premier enregistrement fut "Hi-Yo Silver", écrit par Burrage et Claude Trenier, pour Decca Records en 1950, soutenu par le groupe d'Horace Henderson. Le seul succès national qu’a eu Burrage en tant que chanteur fut la chanson soul de Chicago de 1965 "Got to Find a Way", qui a atteint la 31e place dans les charts Billboard R&B. L'année suivante (le 26 Novembre 1966) Burrage décède à Chicago, à l'âge de 35 ans, d'une insuffisance cardiaque au domicile de Tyrone Davis, un musicien influencé par Burrage. Je propose aujourd'hui son single "Please Love Me/Pretty Little Liddy" édité en 1960 sur Paso Records 101.

     

    HAROLD BURRAGE

    Please Love Me

     Pretty Little Liddy

     

     

     

     

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires