• TITO RAMIREZ

    La fin de l’année 2016 a vu la lumière pour Tito Ramirez, sous la forme d’un single, une œuvre tirée a seulement 500 exemplaires (tous vendus en quatre jours), sur l’obscure label espagnol Antifaz Records. A la question posée à Tito Ramirez (interview) de savoir quel était les membres du groupe, celui-ci répond :  Il n'y a pas de groupe en tant que tel, car j'ai travaillé avec des musiciens différents au moment de l'enregistrement (pour ses deux singles).  Par contre, pour les concerts j'ai recruté un combo avec des musiciens qui sont plus ou moins toujours les mêmes. Tito cultive le mystère en se produisant toujours avec un masque, ou se dissimulant derrière des lunettes de soleil, de tel sorte que l’on se pose la question sur son identité. Il répond à cette question : ma mère s’appelle Ramirez, gardant encore une petite part de mystère quant à son prénom. Tito Ramirez défini sa musique comme un mélange de   Rhythm & Blues, latino Rock & Roll, Soul et Boogaloo. Il a été inspiré par des artistes tel que : Little Richard, James Brown, King Coleman, pour n’en citer que quelques-uns. Il aime aussi les rythmes des Caraïbes, le Mambo, le Cha Cha Cha, la Cumbia, notamment avec Perez Pardo, Benny Moré et Xavier Cugat. Puis le Boogaloo, avec Ray Barretto, Manni Corchado, Pete Rodriguez. Lorsqu’on lui pose la question : est-il vrai que vous êtes le neveu de Louie Ramirez, le musicien New-yorkais de Boogaloo? Tito répond : Qui sait... Pour le moment c'est une nouvelle qui m’est parvenue, mais je ne ferme pas la porte. A l’heure actuel, Tito Ramirez n’a enregistré que deux singles, et se produit régulièrement sur scène. 

    TITO RAMIREZ

    Je propose donc aujourd’hui ses deux singles aux sons ’60 Boogaloo / R&B ! Certains se sont poser la question de savoir si ces titres étaient ressortis d’une acétate oubliée des années ’60 et réadaptés par Tito ? A cela il répond : Eh bien, le message était clair et concis. Deux chansons et un nom. L'imagination collective a terminé le travail. Peut-être un message aussi simple que cela est quelque chose de rare à ce jour, en ces temps de surinformation. Voici ces deux singles "Be My Girl/Lonely Man" Antifaz DA - 45001 (2016) et "Last Train/Hechizo" Anrifaz DA - 45003 (2017) avec (mes préférés) les superbes "Lonely Man" et "Last Train".

     

    TITO RAMIREZ

    Be My Girl

    Lonely Man

     

     

      

    TITO RAMIREZ

    Last Train

    Hechizo

     

     

     

         TITO RAMIREZ       TITO RAMIREZ

      

     

     

     


    votre commentaire
  • HARVEY AND THE SEVEN SOUNDS

    Harvey Scales (né en 1941) chanteur, compositeur et producteur de R&B, actif dans l'industrie de la musique depuis les années 1960, a composé des chansons pour des groupes tels que The Dells, The Dramatics et The O’Jays. Scales est né en 1941 à Osceola, Arkansas et a grandi à Milwaukee, dans le Wisconsin, où il a fréquenté le Collège Roosevelt et la division Nord du lycée. Il commence sa carrière à l’âge de 14 ans dans un groupe appelé The Playboys qui rivalisait a l’époque avec le groupe de Doo Wop d’Al Jarreau, puis intègre pour quelques mois le groupe The Esquires, connu pour le succès international "Get On Up". Il est également connu dans les années 1960 sous le nom de "Twistin' Harvey". Avec son ami de longue date Albert James Vance, il forme en 1961, le groupe The Seven Sound avec qui il publie plusieurs singles, tout d’abord pour Cuca Records fondé par James Kirchstein, le premier sous le nom de Harvey (Twistin’ Harvey) "The Clock/Every Step Of The Way" Cuca J-1132, puis deux autres sous le nom de Harvey & The Seven Sounds "Glamour Girl / New York City" Cuca J-1155 et "Independency / I Want To Apologize" Cuca J-1271, et plus tard pour Magic Touch Records, label basé dans le Wisconsin appartenant à Lenny Lacour, sous le nom de Harvey Scales & The Seven Sound. Ils enregistrent ensuite pour Chess Records (à partir de 1969) et Cadet Concept, puis pour Stax et Casablanca, entres autres. Le premier line up des Seven Sounds comprenait : Rudolph Jacobs, guitare - Ray Armstead, Monnie Smith, Bill Purtie, Mel Taylor, saxophone, et Bill Stonewall. Le groupe tourne beaucoup aux USA, souvent aux côtés de Booker T. & The MG’S pour des concerts un peu partout autour du globe. Après un court passage chez Mercury pour un single "Shake Your Power/Sun Won't Come Out" (1969), ils signent chez Stax et enregistrent sous l’égide du producteur de Detroit, Don Davis. Harvey commence à travailler à l’écriture avec Don Davis pour d’autres artiste de Stax dont Johnnie Taylor avec lequel il co-écrit "Disco Lady", et suivra la carrière de Taylor jusqu’à ce que celui-ci signe chez Columbia. Scales continue d’enregistrer sous son nom ou sous le nom de Harvey & The Seven Seas, et de composer pour d’autres jusqu’à la fin des années 1980. Au début des années ‘90, il reprend le chemin de la scène et enregistre à nouveau, un cd album sur Heartone Records "All In A Nights Work" (1991), un cd single (3 titres) en 1994 sur Kashgold "Somebody Else's Somebody" qui sortira également en cd album en 1997 sur Four Sight Records, ainsi qu’un cd album de Blues "The Blues Is In The House" sur Kashgold Records (1994), et participe à des festivals à Milwaukee et à Philadelphie en 2001. Je propose aujourd’hui le deuxième des trois singles enregistrés pour Cuca Records (le premier sous le nom de Harvey & The Seven Sound) "Glamour Girl/(On The Street Of) New York City" Cuca J-1155, édité d’après certaines sources en 1963, et pour d’autres en 1967 ! 

     

    HARVEY AND THE SEVEN SOUNDS

    Glamour Girl

    (on the street of)

    New York City / 1st Fade

     

     

     

     


    votre commentaire
  • BILLY LARKIN & HIS ORCHESTRA

    Billy Larkin, pianiste/organiste et occasionnellement chanteur, originaire de Portland, Oregon, se produisait dans les clubs de la région. En 1961, il a l’opportunité d’enregistré deux singles pour Vistone Records, un label fondé par Pete Korelich, supervisé durant une période par le producteur Dave Polk, voir l’article RALPH VENTSHA. Pas d’infos sur les musiciens qui l’accompagnent sur ces deux singles édités sous le nom de Billy Larkin & His Orchestra, quatre titres composés par Billy Larkin et Dave Polk. Billy continue de se produire dans les clubs de la région, et en 1964, alors qu’il jouait régulièrement dans un bar à bière, à Portland, en trio, avec Hank Swarn, guitare et Mel Brown, batterie, Billy appelle le deejay Les Carter qui travaillait à KBCA, une des stations de Jazz de Los Angeles, alors qu’il était à l’antenne, et avec un peu d'insistance, le convint d’aller le voir, ce que Carter fait quelques nuits plus tard. Le club n'était pas le plus grand, et il n’y avait pas foule ce dimanche soir, mais la chose importante était ce qui se passait. Les sons Soul dérivaient à travers la porte, sur le trottoir, et de l'autre côté de la rue. On pouvait entendre et sentir les bonnes vibrations. Carter n'a pas mis longtemps pour être impressionné. Billy ne joue pas de la musique pour la contemplation intellectuelle, il joue de la musique pour l'âme. Billy Larkin & The Delegates faisaient la cuisine cette nuit-là ! Dès le lendemain, Carter et allé voir le producteur Richard Bock, la bouche pleine de superlatifs. Dans la semaine, Billy & The Delegates signent chez World Pacific Records et n’ont pas arrêté d’enregistré depuis, d’abord pour Aura Records, Filiale de World Pacific, puis pour World Pacific et Capitol. Leur premier titre "Pigmy" remporte beaucoup de succès dans les clubs. Mais pour l’heure, il sera question de ses deux premiers singles édités sur Vistone Records "That’s A Lie/Looking" [2022] et "My Young Girl/24th Infantry" Vistone 2024. Je reviendrais sur la discographie de Billy Larkin & The Delegates par la suite, bien que pour les singles, a part leur premier "Pigmy" dont la partie 2 ne figure sur aucun album et celui sur Kola Shanah Records de 1978, on retrouve tous les autres sur leur différant albums. Pigmy Pt. 2 sera édité en 1997 sur un cd Marginal Records (Belgique).

     

     VISTONE Records 2022 (501/502) - 27 Mars 1961

    BILLY LARKIN & HIS ORCHESTRA

    That's A Lie

    Looking

     

     

     

     VISTONE Records 2024 (202/203) vinyle jaune - 1961

    BILLY LARKIN & HIS ORCHESTRA

    My Young Girl

    24th Infantry

     

     

     

     

     


    3 commentaires
  • RALPH VENTSHA & RED JULIAN QUARTET

    Ralph Ventsha n’a - à ma connaissance - enregistré qu’un single, édité sur Vistone Records, label basé initialement à San Pedro, puis relocalisé à Los Angeles, fondé par Pete Korelich (immigré d’origine Croate) et supervisé un temps par le producteur Dave Polk. Korelich avait également une entreprise de pressage qui a été utilisé par Sam Phillips pour certains singles d’Elvis Presley pour Sun Records. Les deux faces du single de Ralph Ventsha "Listen To Me/Lover's Lament" sont composées par Ralph Black - chanteur/compositeur - que l’on retrouve avec le claviériste Billy Larkin (& The Delegates) notamment sur l’album Dr. Feelgood, sur lequel il chante plusieurs chansons. Il ne serait pas impossible que Ralph Black soit le Ralph Ventsha ici présent, accompagné par le pianiste (et occasionnellement vocaliste) Red Julian et son Quartet. Malheureusement, la photo de Ralph Black est très sombre (prise sur l'album de Billy Larkin "Dr. Feelgood".

     

     Vistone Records 2019 - 1959/60?

    RALPH VENTSHA & RED JULIAN QUARTET

    Listen To Me

     Lover's Lament

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  • FREDDY BUTLER - SINGLE M&M RECORDS - 1963

    Freddy Butler, célèbre chanteur / guitariste de Detroit ayant travaillé avec Mike Hanks sur de nombreuses sessions, ainsi qu’avec le claviériste Rudy Robinson et certains Funk Brothers comme le bassiste James Jamerson, voir l’article sur Rudy Robinson ici -> Rudy Robinson . Je propose aujourd’hui son premier single édité en 1963 sur son propre label M&M Records [332] pour lequel il est accompagné par Roosevelt Fountain Pens Of Rhythm, comprenant également Rudy Robinson en face A (vocal) "Pitter Patter" couplé à l’instrumental "Boogie Twist" - composé par Rudy Robinson - crédité a Roosevelt Fountain's Pens Of Rhythm with Freddy Butler (on guitar).

     

    FREDDY BUTLER - SINGLE M&M RECORDS - 1963

     Pitter Patter

     Boogie Twist

     

     

     

     

     


    votre commentaire