• MICKEY AND HIS MICE

    Wilfred "Mickey" Fields était un saxophoniste de la région de Baltimore, une légende locale qui refusait de jouer en dehors de sa région de Baltimore, bien qu’il ait été invité plusieurs fois a prendre la route pour des tournées avec de nombreux groupes célèbres. Il est reconnu comme l'un des saxophonistes de jazz les plus connus de Baltimore et a été le mentor de nombreux autres musiciens de jazz, dont Paul H Brown. Mickey a créé la "Monday Night Jam Session" au Sportsman's Lounge, qui a permis à de nombreux jeunes musiciens de jazz de se produire sur scène. Il était également connu pour ses encouragements constants des jeunes artistes. Fields est né en 1932 de James et Etta Fields, à Towson, dans le Maryland, et était l'un des sept enfants. À un jeune âge, Fields a réalisé qu'il était naturellement doué pour la musique. Il avait une "oreille absolue" et était un musicien autodidacte, jouant à peu près tous les instruments sur lesquels il pouvait mettre la main. À l'âge de 14 ans, il a lui-même appris à jouer du saxophone. L'histoire est que son frère aîné, Warren, a remporté un saxophone dans un jeu alors qu'il rentrait chez lui à bord d'un navire après la seconde guerre mondiale. Quand Mickey l'a trouvé dans le placard, il a su que c'était l'instrument pour lui. Fields a commencé sa carrière avec le groupe de blues jump The Tilters. En tant qu'artiste solo, il a enregistré sur Atlantic Records et Groove Merchant. Howard Earl Washington, batteur de jazz de la région de Baltimore, était un autre membre des Tilters. Les Tilters ont joué pour la grande Ethel Ennis. Fields a ensuite enregistré plusieurs chansons avec son groupe "Mickey And His Mice", intitulé "Cracker Jack", connu comme l’un des 100 titres les plus funky jamais créés et le populaire "Little Green Apples". Il a ensuite enregistré un album avec le grand Richard "Groove" Holmes, pour le label Edmar (New Jersey). Fields a également joué avec sa talentueuse sœur, Shirley Fields, qui a été chanteuse pendant de nombreuses années et qui a également joué un rôle important dans la Jazz société de Baltimore. 

    MICKEY AND HIS MICE

    Il a également été reconnu comme un musicien majeur de l'ère du swing. Au début des années 1950, Fields rencontre Constance Wozniak dans un club de jazz local, qu'il épouse en 1956 et avec qui il eut deux enfants, Michael et Jacqueline. Comme il était illégal pour les Afro-Américains et les Caucasiens de se marier au Maryland, ils devaient se rendre à Washington, DC pour se marier. Au cours de ses dernières années, Fields a souffert d'une sévère goutte provoquant une déformation de ses mains. Mais cela ne l'a jamais empêché de jouer de son saxophone. Il s'est adapté pour jouer avec sa difformité. Fields a continué à jouer pour ses nombreux fans jusqu'à ce qu'il tombe très malade d'une maladie rénale en octobre 1994. Il décède à l'âge de 62 ans le 16 janvier 1995 à l'hôpital Johns Hopkins de Baltimore, Maryland. Ses funérailles ont été l'une des plus grandes jamais organisées pour un musicien local. Il a ensuite été intronisé dans le Great Blacks in Wax Museum de Baltimore, dans le Maryland, comme l'un des plus grands saxophonistes de jazz jamais connus. L'influence musicale de Fields vit encore aujourd'hui à travers ses enregistrements et ses innombrables protégés ici à Baltimore et dans le monde entier. Je propose ici un ses trois singles sous le nom de Mickey And His Mice "Cracker Jack/Abraham, Martin & John" édité sur Marti Records M 402 en 1970 (Baltimore). Sous ce nom, il enregistre deux autres singles pour le label New Yorkais Samar Records.

     

    MICKEY AND HIS MICE

    Cracker Jack

    Abraham, Martin And John

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  • PAUL & RICK

    Paul & Rick semblent n'avoir enregistrés qu'un seul single "Hen House/After Hours" édité en 1967 aux USA sur le label Accent Records AC 1221. L'instrumental "Hen House" est composé par le saxophoniste Rick Fay (membre des groupes : Rick Fay with Strings et The Grand Floridian Society Orchestra) peut-être le Rick ici présent, concernant Paul, je n'ai pas trouvé d'infos ! Le singles est également édité en France sur disques vogue en 1969 ainsi qu'au Portugal sur Tecla Records TE 20014 , probablement aussi en 1969. L'édition Portugaise place "After Hours" en face A (Blues composé par Averry Parrish et Robert Bruce en 1940). Je post ici l'édition Portugaise. Merci a ceux qui savent pour toutes infos sur le groupe !!

     

    PAUL & RICK

    PAUL & RICK

    After Hours

    Hen House

     

     

     

     

     


    2 commentaires
  • DEAN PARRISH

    Dean Parrish (né Phil Anastasi, ou encore Phil Anastasia vers 1942) est un chanteur de soul américain originaire de New York, connu pour sa chanson "I'm on My Way" devenu un classique de la Northern Soul en Angleterre au fameux nightclub Wigan Casino. Anastasi est né de parents italiens et espagnols et a grandi à Little Italy, New York. Il habitait près des lignes de chemins de fers à Brooklyn. Il a chanté en deuxième ténor dans un groupe de doo-wop de son quartier et a fréquenté l'école des arts industriels. Il a été repéré par le même manager qui s'occupait du groupe The Mystics et The Passions, ces derniers ont incité Anastasi de passer du second ténor au chanteur solo. Le Peppermint Lounge était la première boîte de nuit de New York au tout début des années 1960. Anastasi a fréquenté l'établissement et était parfois rémunéré. Sur les conseils de la chanteuse des Ronettes, Ronnie Spector, il a changé de nom pour s'appeler Dean Parrish et a commencé sa propre carrière en 1964 signant un contrat d'enregistrement avec le label Laurie. Entre 1964 et 1967, Parrish a enregistré pour de grands labels américains, Laurie, 20th Fox, Warner Bros (sous le nom de Phil Stasey), Musicor et Boom Records, ainsi que sur le petit label Stasi sous le nom de Anastasia. Parrish a connu un certain succès avec ses singles soul "I'm On My Way", "Tell Her", "Determination", "Skate" et "Bricks, Broken Bottles and Sticks". Il a tourné sur Caravan of Stars de Dick Clark, apparaissant aux côtés de vedettes telles que Mitch Ryder et The Detroit Wheels, The Capitols ainsi que Lou Christie, apparaissant même dans la Motown revue avec The Supremes. Cependant, sa carrière de chanteur commence à s'estomper. En 1967, Parrish reprend son nom d'origine et devient un acteur jouant à la télévision et au cinéma. Il a continué à jouer de la musique en jouant de la guitare avec Herbie Mann et parfois en tant que leader pour The Rosecrucians et The Steeplechase. Il a travaillé comme musicien de session avec Jimi Hendrix et Santana en 1970, et a joué de la guitare avec Bob Marley en 1972.

    DEAN PARRISH

    La scène Northern Soul avait pris une place importante dans les boîtes de nuit du milieu des années 1970 au Royaume-Uni, où des enregistrements de musique soul américains rares étaient diffusés. L'enregistrement de Parrish de "I'm On My Way" a attiré l'attention de Russ Winstanley, disc-jockey au Wigan Casino. Il a commencé à jouer le disque qui est rapidement devenu l'un des plus populaire du lieu. Il a été réédité en 1975 sur le label UK American Records et vendu à environ 200 000 exemplaires. La chanson atteint le # 38 au Royaume-Uni en février 1975. Il a par la suite vendu plus d'un million d'exemplaires. L'intérêt pour la carrière discographique de Parrish au milieu des années 1960 a commencé à gagner en popularité, mais Parrish lui-même est resté complètement inconscient du phénomène de l'autre côté de l'Atlantique et au Wigan Casino jusqu'au début des années 2000. Il avait changé son nom pour Phil Anastasi et personne n’avait pu le retrouver, ses anciens labels américains n’étant plus en contact avec lui. Cependant, en 2001, Parrish a contacté Winstanley, et il a effectué son premier voyage au Royaume-Uni, une trentaine d'années après son dernier concert. Parrish s'est retrouvé devant des milliers de personnes lors d'un week-end soul au nord de Prestatyn, au Pays de Galles. D'autres voyages en Europe ont suivi, ainsi qu'un nombre croissant de rôles d'acteur. Parrish a rencontré le guitariste de Paul Weller et le membre de Ocean Colour Scene, Steve Cradock. Craddock était un ami de Winstanley et a remis a Parrish "Left Right and Center", une chanson que Weller avait composée à l'âge de quinze ans. Parrish a enregistré la chanson avec Lord Large en 2006. De retour à New York, il recrute certains de ses anciens amis (y compris des membres de Santana) et sort un nouveau single, une reprise de Timi Yuro "it'll Never Be Over For Me", son premier single solo depuis 41 ans. Je propose aujourd’hui un de se single édité pour Boom Records [BM, 60038] "Pt.1&2" édité en décembre 1966. 

     

    DEAN PARRISH

    Skate Pt.1 (vocal)

    Skate Pt.2 (instru)

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  • LITTLE FRANKIE LEE

    Frankie Lee Jones - né à Mart, Texas en 1941, décédé le 24 Avril 2015 - était un chanteur de Soul et Soul Blues électrique, auteur-compositeur. Son style a souvent été comparé à celui d’Otis Redding. Enfant, il chante du Gospel a l’église. Il déménage à Austin après le lycée. Durant cette période, il habite avec son ami, le Bluesman Sonny Rhodes. Puis il rencontre Ike Turner et fut pendant quelques années l'un des chanteurs vedettes de sa Revue. Il s'est ensuite installé à Houston où il a fait son premier enregistrement pour le minuscule label Great Scott en 1963. "Full Time Lover" est une réponse au "Part Time Love" de Little Johnny Taylor, couplé à l’up tempo "Don't Make Me Cry". Le single est repris par le boss de la musique locale, Don Robey, qui enregistre à nouveau les morceaux, avec une version différente pour "Don’t Make Me Cry" plus R&B, dans le genre de ce qu’il faisait à l’époque avec ses labels Duke / Peacock. Robey fait également enregistrer deux autres singles à Lee sur Peacock Records, de 1963 à 1968. Tout d’abord "Taxi Blues" qui obtient un succès régional, et qui est depuis devenu sa chanson de référence, couplé à "I Gotta Come Back". Son dernier single pour Robey "I'm Making Love/Hello Mr. Blues" était une autre chanson-réponse, cette fois-ci à Johnnie Taylor pour le hit "Who’s Making Love", mais encore une fois c'est la face lente "Hello Mr Blues" qui a résisté à l'épreuve du temps. 

    LITTLE FRANKIE LEE

    Lee a ensuite travaillé avec d'autres musiciens de Houston, dont Big Mama Thornton, Ted Taylor, Junior Parker et Joe Hinton. Frankie a ensuite tourné avec Albert Collins pendant quelques années, se liant d’amitié avec lui pendant cette période, et en 1965, ils s’installent tous deux en Californie, Lee chantant dans le groupe de Collins jusqu’en 1968. En 1970, il enregistre avec son cousin Johnny Guitar Watson pour Elka Records "Love's Repossession" dans la veine de "Superman Lover" dans laquelle Watson évoluait à cette époque, couplé à la ballade "Strung Out On You" dans le style bien établi de Frankie. A la fin des années 70’s, parmi l’ensemble des artistes qu’il soutient, se trouve le jeune Robert Cray. Il enregistre ensuite six albums, de 1984 à 2006. Lee est apparu au Chicago Blues Festival avec Sonny Rhodes, avant de déménager dans le New Jersey en 1986. Il décède le 24 Avril 2015 à Sacramento a l’âge de 73 ans. Je présente aujourd’hui ses premiers singles de 1963 à 1968 sous le nom de Little Frankie Lee & The Saxtons et Little Frankie Lee.

     

    The Great Scott Records 0009 - 1963 - Little Frankie Lee & The Saxtons

    LITTLE FRANKIE LEE

     Full Time Lover

    Don't Make Me Cry - Great Scott version

     

     

     

     Peacock Records 1929 - 1963 - Little Frankie Lee & The Saxtons

    LITTLE FRANKIE LEE

    Full Time Lover

     Don't Make Me Cry - Peacock version

     

     

     

     Peacock Records 1935 - 1965 - Little Frankie Lee

    LITTLE FRANKIE LEE

    Taxi Blues

     I Gotta Come Back

     

     

     

    Peacock Records 1965 - 1968 - Little Frankie Lee

    LITTLE FRANKIE LEE

    I'm Making Love

    Hello Mr. Blues

     

     

     

     

     


    4 commentaires
  • LEE DORSEY FIRTS SINGLES - 1959 - 1969

    Le chanteur de R&B Lee Dorsey, né Irving Lee Dorsey à New Orleans, Louisiane le 24 décembre 1924 - décédé le 1er décembre 1986, était un ami d'enfance de Fats Domino avant de déménager à Portland, Oregon a l’âge de dix ans. Il a servi dans l’US navy durant la seconde guerre mondiale, et a ensuite entamé une carrière de boxeur en poids léger à Portland au début des années 1950 sous le nom de Kid Chocolate avec un succès raisonnable. Il arrête la boxe en 1955 et retourne à la Nouvelle-Orléans, où il ouvre une entreprise de réparation automobile et le soir il chante dans des clubs. 

     

    LEE DORSEY FIRTS SINGLES - 1959 - 1969

    Sous l'instigation du producteur de disques local Renaldo Richard, il enregistre son premier single "Rock Pretty Baby/Lonely Evening" sur le label Rex de Cosimo Mattasa en 1958 (réédité en 1961 sur Ace Records), suivi de "Lottie Mo/Lover of Love" produit par Allen Toussaint, pour le petit label Valiant de Joe Banashak fin 1960 (ramassé par ABC Paramount en 1961). Ses efforts n’ont pas eu grand succès, mais vers 1960, il est découvert par Marshall Sehorn, un A & R, qui lui a assuré un contrat avec Fury Records de Bobby Robinson. Après avoir rencontré le compositeur et producteur de disques Allen Toussaint lors d'une fête, il enregistre "Ya Ya", une chanson inspirée par des comptines d'enfants. 

    LEE DORSEY FIRTS SINGLES - 1959 - 1969

    La chanson ce classe n° 7 sur le Billboard Hot 100 en 1961, vendu à plus d'un million d'exemplaires, et reçoit un disque d'or. Le second single entre également dans les charts avec "Do-Re-Mi". Malheureusement, les enregistrements suivant sur Fury ne rencontrent pas un franc succès, malgré la sortie d’un album (son premier) en 1961 - Fury FULP 1002. Dorsey retourne à la gestion de son entreprise de réparation automobile, mais sort parallèlement des singles sur les labels Smash et Constellation en 1963 et 1964. Il est ensuite de nouveau approché par Toussaint, et enregistre "Ride Your Pony" composé par Toussaint pour le label Amy, une filiale de Bell Records. La chanson atteint le n ° 7 dans les charts R & B à la fin de 1965. Il enregistre ensuite "Get Out of My Life, Woman", "Working in the Coal Mine" son plus grand succès et "Holy Cow", accompagné par les fabuleux Meters (fondés en 1965 par le pianiste et chanteur Art Neville, le guitariste Leo Nocentelli, le bassiste George Porter Jr. et le batteur Joseph "Zigaboo" Modeliste). Tous entrent dans les charts pop à la fois aux USA et au Royaume-Uni. Dorsey fait ensuite des tournées internationales. Il enregistre également deux albums édités sur Amy Records en 1966 : "Working In The Coal Mine" et "Ride Your Pony" ainsi que plusieurs singles. En 1970, Dorsey et Toussaint collaborent à l'album "Yes We Can" pour Polydor Records. La chanson titre a été la dernière entrée de Dorsey dans les charts singles des États-Unis. Ce fut plus tard un succès pour les Pointer Sisters sous le titre, "Yes We Can Can". Avec la baisse des ventes, Dorsey est ensuite retourné à son entreprise de réparation automobile. En 1976, il est apparu sur l'album "I Do not Want to Go Home" de Southside Johnny et Asbury Jukes, ce qui le conduit à enregistrer avec ABC Records, dont l'album "Night People". 

    LEE DORSEY FIRTS SINGLES - 1959 - 1969

    En 1980, il fait l’ouverture pour le groupe de punk anglais The Clash sur leur tournée de concerts aux États-Unis, et a également tourné en soutien à James Brown et Jerry Lee Lewis. Lee Dorsey contracte une maladie pulmonaire - l'emphysème - et après une bataille d’un an, il décède chez lui le 1er décembre 1986, à la Nouvelle-Orléans, à l'âge de 61 ans. Je post aujourd’hui ses premiers singles de 1959 à 1969.   

     

      

    Lee Dorsey au Ya-Ya Lounge, North Villere Street

    LEE DORSEY FIRTS SINGLES - 1959 - 1969

     

     

     REX Records 1005 - Juillet 1959

    LEE DORSEY FIRTS SINGLES - 1959 - 1969

    Rock 

     Lonely Evening

     

     

    Valiant Records 10011 - Janvier 1961

    LEE DORSEY FIRTS SINGLES - 1959 - 1969

     Lover Of Love

     Lootie-Mo

     

     

     

     Fury Records 1053 - Juillet 1961

    LEE DORSEY FIRTS SINGLES - 1959 - 1969

     Ya Ya

     Give Me You

     

     

     

     Fury Records 1056 - Décembre 1961

    LEE DORSEY FIRTS SINGLES - 1959 - 1969

     Do-Re-Mi

     People Gonna' Talk

     

     

     

     Fury Records 1061 - Mars 1962

    LEE DORSEY FIRTS SINGLES - 1959 - 1969

     Eenie Meenie Mini Mo

     Behind The 8 Ball

       

     

     

     Fury Records 1066 - Juillet 1962

    LEE DORSEY FIRTS SINGLES - 1959 - 1969

     You Are My Sunshine

     Give Me Your Love

     

     

     

     

     Fury Records 1074 - Janvier 1963

    LEE DORSEY FIRTS SINGLES - 1959 - 1969

     When I Meet My Baby

     Hoodlum Joe

     

     

     

     

     Smash Records S-1842 - Août 1963

    LEE DORSEY FIRTS SINGLES - 1959 - 1969

     Hello Good Looking

     Someday

     

     

     

     

     Constellation Records C-115 - Avril 1964

    LEE DORSEY FIRTS SINGLES - 1959 - 1969

     Organ Grinder Swing

     I Gotta Find A New Love

     

     

     

     

    Constellation Records C-135 - Septembre 1964

    LEE DORSEY FIRTS SINGLES - 1959 - 1969

     You're Breaking Me Up

     Messed Around (And Fell In Love)

     

     

     

     

    Amy Records 927 - Mai 1965

    LEE DORSEY FIRTS SINGLES - 1959 - 1969

    Ride Your Pony

    The Kitty Cat Song

     

     

     

     

    Amy Records 939 - Septembre 1965

    LEE DORSEY FIRTS SINGLES - 1959 - 1969

    Can You Hear Me

    Work, Work, Work

     

     

     

     

     Amy Records 945 - Décembre 1965 

    LEE DORSEY FIRTS SINGLES - 1959 - 1969

     Get Out Of My Life, Woman

     So Long

     

     

     

     

     Amy Records 952 - Avril 1966

    LEE DORSEY FIRTS SINGLES - 1959 - 1969

     Confusion

     Neighbor's Daughter

     

     

     

     

    Amy Records 958 - Juin 1966

    LEE DORSEY FIRTS SINGLES - 1959 - 1969

     Working In The Coal Mine

     Mexico

     

     

     

     

    Amy Records 965 - Octobre 1966

    LEE DORSEY FIRTS SINGLES - 1959 - 1969

    Holy Cow

    Operation Heartache

     

     

     

     

    Amy Records 974 - Janvier 1967

    LEE DORSEY FIRTS SINGLES - 1959 - 1969

    Rain Rain Go Away

    Gotta Find a Job

     

     

     

    Amy Records 987 - Avril 1967

    LEE DORSEY FIRTS SINGLES - 1959 - 1969

    My Old Car

    Why Wait Until Tomorrow

     

     

     

     

    Amy Records 994 - Juillet 1967

    LEE DORSEY FIRTS SINGLES - 1959 - 1969

    Vista, Vista

    I Can't Get Away

     

     

     

    Amy Records 998 - Septembre 1967

    LEE DORSEY FIRTS SINGLES - 1959 - 1969

    Go - Go Girl

    I Can Hear You Callin'

     

     

     

    Amy Records 10, 010 - Mars 1968

    LEE DORSEY FIRTS SINGLES - 1959 - 1969

    Cynthia

     

    * I Can't Get Away - déjà posté avec le Amy 994

     

     

     

    Amy Records 11, 020 - Mai 1968

    LEE DORSEY FIRTS SINGLES - 1959 - 1969

    Wonder Woman

    A Little Dab A Do Ya

     

     

     

    Amy Records 11, 031 - Août 1968

    LEE DORSEY FIRTS SINGLES - 1959 - 1969

    Four Corners Pt.1

    Four Corners Pt.2

     

     

     

    Amy 11, .048 - Décembre 1968

    LEE DORSEY FIRTS SINGLES - 1959 - 1969

    I'm Gonna Sit Right Down And Write Myslef A Letter

    Little Ba-By

     

     

     

    Amy Records 11, 052 - Février 1969

    LEE DORSEY FIRTS SINGLES - 1959 - 1969

    A Lover Was Born

    What Now My Love

     

     

     

    Amy Records 11, 055 - Mai 1969

    LEE DORSEY FIRTS SINGLES - 1959 - 1969

    Everything I Do Gonna Be Funky

    There Should Be A Book

     

     

     

    Amy Records 11, 057 - Septembre 1969

    LEE DORSEY FIRTS SINGLES - 1959 - 1969

    Give It Up

    Candy Yam

     

     

     

     

     


    3 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires