• JOCKO HENDERSON

    Douglas Wendell Henderson Sr. alias "Jocko" Henderson (né le 8 mars 1918 à Baltimore, décédé le 15 juillet 2000) était un homme d’affaires et Disc-Jockey de radio américaine. Son "Hello  Daddy-O and Mommy-O This is Jocko" faisait fureur à Philadelphie, et plus tard à New York. Son truc était les rimes des mots comme, "eee-tiddlee-yock, this is the Jock" ou "oo-papa-doo, how do you do". Il était le premier à le faire, et cela a fonctionné. Son fan club comptait 50 000 personnes à ce moment-là. Son entrée en scène était légendaire, à l’aide d’une fusé suspendue à des fils. Il y avait des effets sonores et de la fumée. Vraiment un spectacle à voir. Ses balancements fluides "talk overs" ont été imités par la première époque du Rock and Roll et est devenu l’une des principales sources pour le rap. Bien que son influence sur le hip-hop ait été cruciale, il a également inspiré les ‘toasters’ des premiers deejays de sound system jamaïcain. Certains disent que Jocko fabriquait des shows de radio émis aux Caraïbes depuis Miami, devenant la norme des deejays jamaïquains. Une autre histoire prétend que le promoteur et producteurs des Sound system, Coxsone Dodd a rencontré Jocko sur un de ses enregistrement durant un voyages aux États-Unis et a encouragé son dee-jays à imiter le style Jocko. Quoi qu’il en soit, son influence a atteint la Jamaïque avec des titres tels que "The Great Wuga Wuga" par Sir Lord Comic et "Ace From Space" par U. Roy qui ont le phrasé et les tics verbale (complètement approprié) de ce qu’avait l’habitude de faire Jocko. Lorsque Kool DJ Herc a adapté le Sound System jamaïcain aux fêtards de New York City, l’adresse stylisée au public, qui accompagnait le son lourd de la basse, avait les rimes et le jive du bagou de Jocko. Henderson a commencé sa carrière de radiodiffusion en 1950 à la station WBAL de Baltimore, et en 1953, commence à émettre à Philadelphie où il animait une émission intitulé "Jocko Rocket Ship Show", un noir qui présente des dance party télévisé, précurseur du ‘Soul Train’ (Don Cornelius).

    JOCKO HENDERSON

    Henderson a également été diffusée sur les stations de Saint-Louis, Detroit, Miami et Boston. Il a également fait plusieurs apparitions comme M.C. (Maître de cérémonie) de Rythm and blues shows et a travaillé à grande échelle dans des salles de bal. Jocko a également fait quelques enregistrements, notamment un single sur Wand Records en 1961, et plus tard sur Philadelphie International Records, enregistrant du Rap, ainsi qu’un single ‘Hip Hop’ sur Sugar Hill Records, label de Sylvia Robinson, un titre composé par lui-même et Sylvia Robinson, obtenant sa première vague de popularité avec ses productions Rap. Parallèlement, Jocko fonde Main Line Records et G&H Music avec Barry Golder. En 1979, à la suite de "Rapper's Delight" du groupe The Sugar Hill Band, Philadelphia international sort "Rythme Talk", un morceau instrumental composé par G. McFadden, J. Whitehead, J. Cohen et Jocko, couplé à "Ain 't No Stoppin 'Us Now" sur lequel Jocko distille son incroyable répertoire de formules orales. En 1978, Henderson fait une tentative ‘infructueuse’ pour un siège à la Chambre des représentants des États-Unis dans le 2ème arrondissement du Congrès de Pennsylvanie. Dans les années 1990, il a continué à faire le dee-jay sur des stations oldies.

    JOCKO HENDERSON

    Il est mort en 2000, après une longue bataille contre le cancer et le diabète. The Broadcast Pioneers Of Philadelphia intronise Henderson dans leur Hall of Fame en 2004. Dans une interview de 2013, Questlove (percussionniste, multi-instrumentiste, DJ, Journaliste musical et producteur) décrit Jocko Henderson comme "officieusement" le premier MC adaptant le style jazz du chant scat dans la fin de l’ère disco. Il a eu une influence majeure sur les premiers rap et hip-hop à Philadelphie à la fin des années 1970. Je poste son premier single, édité aux USA en 1961 sur Wand Records, mais ici avec une belle édition Française d’un split EP sur Vogue [ELP. 8172] édité en 1963, et qu’il partage avec The Kingsmen. "A Little Bit Of Everything" couplé à "Blast Off To Love" qui, comme son ‘Jocko Rocket Ship Show’ démarre.. ….....avec une fusé, pas étonnant vu le titre de la chanson ! Deux Soul/R&B ‘Popcorn’. Je ne poste que les titres de Henderson puisque c’est de lui dont il est question ici. Pour The Kingsmen - bien que cela m’est agréable d’écouté - je ne sais pas si je posterais, car ce n’est pas vraiment le genre musical du blog…..mais pourquoi pas, ce qui est agréable à mes oreilles, l’est peut-être aussi pour celles des Soul fans qui suivent ce blog !   

     

    JOCKO HENDERSON

    JOCKO HENDERSON

    A Little Bit Of Everything

     Blast Off To Love

     

     

     

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique