• L’ultime tentative de Fred Smith pour donner suite aux Soul Runners / Watts 103rd Street Rhythm Band avec un single édité sur Warner Bros Records WB 7622 en 1972, sous le nom de Society’s Bag. Malheureusement - malgré ce nouveau concept - le groupe se sépare. James Carmichael poursuivra avec succès une carrière de compositeur et de producteur, avec notamment The Commodores (de Lionel Richie) et The Temptations, tandis que Fred Smith se fait plus discret, continuant de produire de la Soul pour Sam Cooke entre autres. Pour une biographie plus détaillée, voir mon article sur The Soul Runners. Un seul single donc pour Society’s Bag "Let It Crawl" un superbe Soul/Funk dans l’esprit des Soul Runners - avec une guitare plus Funk - couplé à "Patchwork" qui est en fait une autre version de "Spreadin’ Honey" ou plus probablement une prise alternative des sessions de l’époque Soul Runners. En plus de l’édition "régulière", le single bénéficie d’une édition promo avec "Let It Crawl" sur chaque face, une Mono et une Stéréo, enfin, stéréo si l’on veut bien, car point de stéréo réellement, juste l’ensemble des instruments que l’on entend plus sur un canal que sur l’autre, un drôle d’effet ? je lui préfère la version Mono, qui a un meilleur son et bien plus de "dynamique", du moins à mes oreilles ! Le même effet nous est imposé pour l’édition "régulière" qui ne mentionne pourtant ni Mono, ni Stéréo, vous pourrez en juger vous-même, car je post les deux singles, l’édition régulière avec les deux faces "Let It Crawl/Patchwork", et l’édition promo avec la version Mono de "Let It Crawl", je ne post évidemment pas la version stéréo puisque identique à celle de l’édition régulière.

     

    SOCIETY'S BAG

    Let It Crawl

     Patchwork

     

     

     

    SOCIETY'S BAG

    Let It Crawl - Mono promo

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  • A l’origine, The Soul Runners est un groupe instrumental, influencé directement par Dyke & The Blazers et leur classique hit "Funky Broadway". Le guitariste Al McKay quitte les Blazers début 67, et fonde les Soul Runners, épaulé par Fred Smith. Dans le même esprit, et d’improvisations, autant sur scène qu’en studio. Le groupe, dont les membres successifs (y compris avec The Watts 103rd Street Rhythm Band) ont été : Al McKay - Benorce Blackmon - Gabe Flemings - Melvin Dunlap - James Gadson - Big John Rayford - Bill Canon et Ray Jackson, va être un des artisans du passage da la Soul au Funk. Avec James Carmichael, ils vont en studio pour le petit label local MoSoul (mis en place par Fred Smith) et sortent trois singles, une Soul empreinte de Funk, orgue, vibraphone et piano, un groupe en avance sur le son de l’époque, grâce au travail des deux comparses, déjà responsable de Jackie Lee et des Olympics, mais aussi grâce à un groupe au Groove implacable. Le premier single (décembre 1966) "Grits & Cornbread" un tub qui fait mouche de suite, couplé à l’excellent "Spreadin' Honey" - co-écrits par Smith et N. Nathan (le célèbre dj de radio de Los Angeles : Magnificent Montague) - puis - en 1967 - leur second 45T "Last Date" (de Floyd Cramer) couplé à "Charley" (dans la même veine du Spreadin' Honey), composé par Smith et Carmichael, produit par Jimmy Mack et arrangé par James Carmichael. Ils terminent la même année avec "Chittlin’ Salad" un titre en deux partie, co-écrit par Smith et Carmichael, produit par Smith et arrangé par Carmichael. En mémoire au quartier de Los Angeles, Watts, où eurent lieu les émeutes sanglantes de 1965 (Charles Fizer des Olympics y laissa d’ailleurs sa vie) le groupe change rapidement de nom en Watts 103rd Street Rhythm Band. Ils signent ensuite pour Keymen (sous label de MoSoul) et Mirwood Records (fondé par Randy Wood, un ancien exécutif de Vee-Jay Records), et en profitent pour ressortir sous leur nouveau nom "Spreadin' Honey" couplé cette fois à "Charley". L’Angleterre s’intéresse à eux et les éditent sur Jay Boy. Ils éditent un dernier single - toujours en 1967 ? - sur Patches Records. Leur rencontre avec un certain Bill Cosby va alors changer la donne. Bill Cosby, l’artiste comique (Cosby Show) acteur et présentateur, se lance dans la Soul Music, et prend le groupe comme backing band. Du coup, exit Mirwood ; l’énorme Warner Bros, qui avait Bill Cosby sous contrat, décide elle aussi de se lancer dans la Soul et signe le groupe, qui dès lors, accueille dans ses rangs le chanteur Charles Wright, qui avait commencé quelques années auparavant à chanter avec Bettye Swan / James Carmichael. Trois singles des Watt sortent en 1969, des Funk incroyables. Fred Smith et James Carmichael ont laissé la composition des chansons, mais restent toujours les hommes de l’ombre en produisant et arrangeant tout ce que le groupe enregistre. Même chose avec Bill Cosby, accompagné du groupe, sur disque comme sur scène, puisque le couple (Smith/Carmichael) conduira les enregistrements des excellents singles du chanteur en 68 et 69 - entre autres - "Funky North Philly" et "Little Ole Man". L’aventure du groupe - sous le nom de Charles Wright & The Watts 103rd Street Rhythm Band se poursuit avec des titres comme "Express Yourself" et "Your Love (Means Everything To Me)" jusqu’en 1971 où rien ne va plus au sein du groupe, et Charles Wright entame une carrière solo de son côté. Smith et Carmichael, qui travaillait ensemble depuis 15 ans, malgré un nouveau concept en 72 avec Sociéty’s Bag (un seul single) "Let It Crawl" se séparent aussi. Carmichael poursuivra avec succès en produisant et écrivant d’immenses hits pour les Commodores de Lionel Richie, de 1974 à 86, et faisant également des arrangements pour les Temptations. Fred Smith sera plus discret, continuant de produire de la Soul pour des artistes comme Sam Cooke, entre autres. Voici donc les quatre singles de leur débuts sous le nom des Soul Runners !  

    NB : Bien qu’épuisé depuis longtemps sur le site officiel, je vous recommande d’essayer de vous procurer le fanzine "Guide B-Soul Part.1" de Denis Oliveres (alias Benny Gordini) dans lequel - parmi les autres articles - vous trouverez une excellente chronique sur Fred Smith et James Carmichael, bien sur avec les Soul Runners, mais également sur Jackie Lee et le groupe The Olympics (entre autres), trait d’union indissociable des deux compères. Denis Oliveres - que je salut ici - est un créatif auteur-compositeur, musicien et fondateur du label Larsen Recordz, qui depuis 1989 - d’abord avec The Slow Slushy Boys - produit de l’excellente Soul / R&B / Boogaloo, puis avec ses formations successives, du Garage / Punk/ Rock, du Rocksteady/Reggae, entre autres belles musiques, rendant également hommage à des grands noms de la soul comme Arthur Alexander ou encore Nathaniel Mayer avec l'album A Tribute To Nathaniel Mayer (larsen Recordz). Il vient de sortir - avec The Slow Slushy Boys - son dernier et excellent single que vous pouvez vous procurer ici -> LARSEN Recordz où encore ici -> Discog Benny.larsen et écouté ici -> YouTube   fanzine Guide B-Soul Part.1 THE SOUL RUNNERS

     

     

     

     

    THE SOUL RUNNERS

    Grits 'N Corn Bread

     Spreadin' Honey

     

     

     

    THE SOUL RUNNERS

    Charley

    Last Date

     

     

     

    THE SOUL RUNNERS

    Chittlin' Salad Pt.1

    Chittlin' Salad Pt.2

     

     

     

    THE SOUL RUNNERS

    Green Thumb

    What Can I Say

     

     

     

     


    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique