• JACKIE HARRIS

     Jack Harris à KUXL radio, janvier 1969 - Photo courtesy Minnesota Historical Society 

    Jack Harris est né à Chicago - Illinois - en 1936. Il a commencé à jouer du piano à l'âge de 5 ans, chante et joue de la batterie lorsqu'il était au collège. La première expérience d'enregistrement de Jack a été avec son groupe "Jack Harris & The Arabians", un groupe mis sur pied lorsque Jack était à l'université de Lincoln dans le Missouri. Ils ont joué au niveau régional dans le Missouri et en Illinois et ont enregistrés leur unique single "Dog Wild/Son Of A Twister" sur le label Witch/Cortland de Bill Herman en 1961/62 ?.. Jack joue de la batterie et chante aussi sur l'enregistrement. Lorsque Jack quitte l'université de Lincoln, il retourne à Chicago ou il rencontre Al Perkins en 1963. Perkins, auteur-compositeur et guitariste  était aussi producteur et promoteur chez USA records. Il a encouragé Jack a aller plus loin dans l'enregistrement, et l'aide a mettre en place certaines de ses premières sessions d'enregistrement y compris "Roll Your Wheels" sur Tip Top records [2011] - Charles Colbert - et la plupart des enregistrements de Jack dont "No Kind Of Man Pt. 1&2". Jack a écrit la chanson qui a été enregistrée par Al Perkins au studio USA records sur la 48th state street, mais USA records n'en voulait pas et l'enregistrement sort chez Chess records. Jack se rappelle que Al est aller voir Billy Davis qui était A&R chez Chess et demande a voir Phil et Leonard Chess et leurs dit : je veux que vous entendiez cela ! Sur l'enregistrement était noté comme crédit auteur Al Perkins, mais c'est Harris qui a écrit la chanson. Chess signe Harris et "No Kind Of Man" sort en 1965 sous le nom de Jackie Harris. La chanson a du succès et obtient beaucoup de temps d'antenne sur WVON à Chicago et à WLAC à Nashville. Un autre enregistrement a été réalisé chez Chess, cette fois à leur studio, mais n'a jamais été publié. Au fil des années, Al Parkins et Jack Harris sont devenu des amis proche, leur collaboration dure plus de dix ans. En 1968, Jack Harris déménage à Minneapolis. Après quelques jours, il trouve un emplois à Honeywell, mais il est immédiatement intéressé par KUXL, la seule radio dans les villes jumelles a avoir donné du temps d'antenne pour la musique noire. Après avoir passer plusieurs jours a trainer autour du building de KUXL à Golden Valley, Jack tente sa chance pour annimé une émission au printemps 1968, en prenant le surnom de "Daddy Soul". Il ne fallut pas longtemps avant que Jack devienne directeur du programme de KUXL. A la fin de l'année, Harris fonde un label "Black & Proud" records, cinq singles verrons le jour, un a son nom puis pour d'autres artistes. A la fin des années 1970, Bob Gibson (Hall of Famer) démarre une station de radio à Omaha (Nebraska) et demande a Jack de la gérer. Son départ marque la fin de son label Black & Proud (B & P) records, mais il continu a produire des enregistrements lorsqu'il vivait à Detroit. Au cours de sa carrière à la radio, Jack a travaillé pas mal de temps a WNOV à Milwaukee, a WBOP en Floride et à WHAT à Philadelphie. Puis il s'installe à Flint (Michigan) et travail pour la lutte contre la pauvreté, il ouvre une radio au Nebraska et en Ohio, il est aussi propriétaire de clubs et d'une édition de journaux. Jack avait plusieurs entreprises - discothèque, radio, journaux, un service de Limousine (Papa Jack Limousine service) , un magasin de disques (One Stop Music Store) etc...Harris a également apporté et promu des concerts dans le Minnesota pour des artiste comme Al Green - The Impressions - Mary Wells et Sly Johnson. Il travail souvent avec Dean Constantine pour son club le King Solomon's Mine au fond de l'étage de la tour de Foshay, au centre de Minneapolis. Il travail également en étroite collaboration avec The Cosy Bar au nord de Minneapolis. Jack se souvient : j'ai beaucoup appris sur les clubs de Jimmy Fuller, nous étions vraiment très bon amis, mais surtout nous avions beaucoup de respect l'un pour l'autre, j'ai appris tellement de lui. Il n'existait pas beaucoup de clubs ou travailler, et Harris devait faire preuve de créativité. Un lieu qui a vu beaucoup de spectacles était la salle de l'Union de Honeywell sur Portland avenue. le premier concert des Blazers, joué avec leur nouveau claviériste, Ronnie Scott, était à l'Union de Honeywell Hall. Jack Harris faisait beaucoup danser dans ces lieux. En parallèle de tout ça, Harris enregistre quelques singles sur différents labels dont Westbound records et sur son label Balck & Proud (B & P) records sous les noms de Jackie Harris & The Exciters et Jackie Harris & The Champions. Son single Chess records "No Kind Of Man" de 1965, ressort sur le label de Detroit Inter Soul records (de Ernest Kelly) sous le titre "Don't Worry 'Bout De Back Door" Pt. 1&2 en 1974....Harris avait 'il des connexions avec Ernest Kelly ?....Voici son single Chess records [1946] de 1965 "No Kind Of Man Pt. 1&2 (Al Perkins a la guitare)  

     

    JACKIE HARRIS

     

     

    Single Chess records 1946 de 1965

    JACKIE HARRIS

     Single Inter/Soul de 1974 "No Kind Of Man" sous un autre titre

    JACKIE HARRIS

     No Kind Of Man Pt. 1 - vocal -

     No Kind Of Man Pt. 2 - instrumental - 

     

     

     

     


    4 commentaires
  • Le chanteur New-Yorkais Billy Hamlin à principalement travaillé avec Larry Lucie durant la majeur partie de sa carrière. Son premier single, sorti en 1962, est un "divertissant" R&B nommé "If You Ain't Got No Bread (You Might As Well Stay In Bed) qui rappelle un peu ce que faisaient Leiber et Stoller pour les Coasters. Billy enregistre quatre autres singles : "I Just Love You Baby/Would It Make Any Difference To You" Stout records (milieu 1960) - "Somebody Please/The Concentration" Toy records 110 (1963) - "I Want Some M-O-N-E-Y/I'm Down, But No Out" Uptite records 005 (1969) et "She's Gone/Grab It All" Brecht records 102 (début 1970 ?) entre R&B - Ballade Doo Wop et Funky avec "I Want Some M-O-N-E-Y". Voici son premier single ""If You Ain't Got No Bread (You Might As Well Stay In Bed)/Hard Working Man" Bethlehem records 3053 de 1962.

     

     

    BILLY HAMLIN

     

     

    If You Ain't Got No Bread

    (You Might As Well Stay Home In Bed)

     

     

     

     


    2 commentaires
  •  

    STACY LANE

    Stacy Lane semble avoir passé toute sa carrière sous la supervision de Ray Harris. Haris qui est un des fondateur de Hi records (Memphis), mais pour Lane, il utilisa d'autres studios local, les résultats sont toujours de premier classe. La voix rauque de Lane - à la Wilson Pickett - se prête bien aux Uptempo R&B comme No Ending - Funky Little Train ou encore African Twist. Mais il est tout aussi a l'aise dans d'excellentes ballades Northern Soul, dont certaines sont restées inédites à l'époque, heureusement édités en cd par Ace records en 1994 dans la série "The Heart Of Southern Soul" qui comporte plusieurs volumes. Stacy enregistre quartes singles - de 1967 a 1973 - un sur Bar records, deux sur Excello records et Le dernier sorti sur Playboy records en 1973, toujours produit par Ray Harris "Goin' Down The Drain -Mono/Stereo - un titre Funky style Memphis. Voici donc sa discographie vinyle : "No Ending/No Love Have I" Bar records 102 [1967] - "African Twist/I'm Out To Win You Over" Excello records 2293 [1968] - "Funky Little Train/No Brags Just Facts" Excello records 2302 [1969] et "Goin' Down The Drain - Stereo/Mono" Playboy records P50041 [1973].   

     Single Bar records 102 - 1967

    STACY LANE

    No Ending

     No Love Have I

     

     

    Single Excello records 2293 - 1968 

    STACY LANE

     

     African Twist

     

    I'm Out To Win You Over 

     

     

     

    Single Excello records 2302 - 1969

    STACY LANE

     

    Funky Little Train

     

    No Brags Just Facts

     

     

    Single Playboy records P50041 - 1973

    STACY LANE

     

    Goin' Down The Drain * Stereo *

     

     

     


    2 commentaires
  • JACKIE WEAVER - PERKINS

    Jackie (jacqueline) Weaver est née à Florence en Alabama, elle habite maintenant à Aurora au colorado, et pour autant qu'elle se souvienne, elle a toujours eu une passion pour la musique et le chant. Tout d'abord elle commence à chanter après l'école, puis elle participe a des sessions de studio avec Tom Stafford qui a créé un studio dans un drugstore sur Main Street à Florence, Alabama. Il s'agissait d'un endroit ou beaucoup d'adolescents dans le quartier pouvait aller chanter et enregistrer. Elle rencontre beaucoup de chanteurs et de musiciens qui y venait, comme Aretha Franklin, June Alexander et Percy Sledge. C'est là qu'elle rencontre Billy Sherrill et Rick Hall du célèbre studio d'enregistrement FAME, de Muscle shoal, Alabama. Billy Sherrill aime sa voix et l'invite a enregistrer à Nashville, Tennessee. Ensemble ils enregistrent "The Tingle" couplé à "Teenage Troubles". Elle signe un contrat de cinq ans a l'âge de 16 ans, chez Chess records, produit par Noel Ball avec Billy Sherrill comme manager. Malheureusement, Jackie n'a pas obtenue d'autres Hits, en dehors de son premier single, mais elle a acquis de son expérience chez FAME, beaucoup de sagesses par rapport a l'industrie du disque. 

    JACKIE WEAVER - PERKINS

    L'amour de Jackie pour la musique et le chant l'a emmenée dans beaucoup d'endroits en tant qu'artiste, tel que la France, la Chine, l'Espagne et le Mexique. Voici un bref aperçu de ses réalisations en tant que chanteuse : elle enregistre avec le groupe The Voices Of Salvation dont elle était une des chanteuses principales, elle compose et arrange des musiques et chansons. Elle eu aussi des petits rôles dans des productions théâtral locales. Elle se produit aussi en concert avec Erroll Perkins. Voici son single de 1961 sorti sur Chess records [1797] "The Tingle/Teenage Troubles" composé par Billy Sherrill. Magnifique R&B !!

     

     

     

     

     

    JACKIE WEAVER - PERKINS

    The Tingle

     Teenage Trouble

     

     

     

     

     


    4 commentaires
  • BOOT BROWN & HIS BLOCKBUSTERS

    Boots Brown & His Blockbusters "Cerveza/Juicy" EP Français sorti en 1958 sur RCA 75 459 , alias Shorty Rogers (de son vrai nom Milton Rajonsky) trompettiste, arrangeur, compositeur et chef d'orchestre, voir bio dans l'article "The In Crowd". Probablement accompagné par des session man/musiciens studio. Superbe EP Français couplé avec deux titres de Joe Dodo and The Groovers.   

     

    BOOT BROWN & HIS BLOCKBUSTERS

    BOOT BROWN & HIS BLOCKBUSTERS

     

    Cerveza

     

     

     


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique