• RAY JOHNSON

     

    RAY JOHNSON

    Raymond "Ray" Johnson, né le 30 Avril 1930 en Louisiane (New Orleans) , décédé le 16 Mars 2013 à son domicile de Woodland Hill en Californie. Ray Johnson est le frère ainé du saxophoniste Plas Johnson (ne en 1931). Issue d'une famille créole qui comprenait d'autre beau talents musicaux, comme leur soeur, la chanteuse Gwen Johnson et leurs cousins Renald Richard qui a co-écrit "I Got A Woman" avec Ray Charles, Don Vappie et Michael White. Leur père, Plas Johnson Sr. était aussi musicien, et jouait de plusieurs instruments, saxophone, guitar et banjo. Ray et Plas fréquantèrent le lycée de Thibodaux, et plus tard l'université Dillard, un collège privé des arts libéraux à la Nouvelle Orléans. Ray a joué du saxophone et de la batterie dans les groupes de son école, mais il s'installe au piano, lorsque le propriétaire de boite de nuit, Ernie Stoval engage les frères, avec Plas au saxophone soparno, pour leur premier concert alors qu'ils avait seulement 13 et 12 ans. Ray était un pianiste acompli, c'était son instrument de prédilection depuis l'age de 4 ans, grâce à sa mère qui a été son premier professeur, juste en lui permettant de s'asseoir a coté d'elle, il regardait ses doigts et tentait de reproduire ce qu'elle jouait. Ils continuairent a faire les boîtes de nuit chaque fois qu'ils le pouvait, et à la fin des années 1940, le Teenage "Brothers Johnson Combo" était un groupe respecté à la Nouvelle Orléans, jouant dans différants clubs et spectacles, y compris le Drew Drop Inn. Paul Gayten, au vues de leur talent les fait enregistrés chez DeLux records en 1949. Ray mentionne Ray Charles, Nat King Cole et surtout Charles Brown comme ses idoles de l'époque. Les frères Johnson ont cessés de joués ensemble temporairement, lorsque Plas à rejoint le groupe de Charles Brown en 1951. Bientôt, Ray et Plas sont enrôlés dans l'armé. A leur retour, en 1953, Ray revient briévement à la Nouvelle Orléans. C'est a cette période qu'il enregistre les deux singles sur Mercury records (clairement influencé par Charles Brown) qui ont été réédités sur le label Bear Family en 2007 , 2 cd "The Mercury Records New Orleans Sessions 1950 & 1953. En 1954 il rejoint Plas, parti en Californie où il est devenu un des session man les plus demandé sur la scène musical de L.A, et aussi enregistrant pour lui sous son nom et sous le nom de Johnny Beecher. En peu de temps, Ray devient également un session man aussi demandé que son frère et que d'autres musiciens de la Nouvelle Orléans expatriés comme Earl Palmer et Rene Hall. Il joue du piano sur le Hit Doo Wop "A Casual Look" interprété par The Six Teens (Flip 315 - 1956) et a également eu deux enregistrements solo sur Flip records. Il a travaillé avec Earl Palmer chez Aladdin records, pour lequel il enregistre deux autres singles, et a aussi enregistré sur Dot, Glam, Liberty, RCA, Imperial et Acclaim records. En novembre 1959 Ray devient le pianiste de session régulier de Ricky Nelson (succédant à Gene Garf). Ray peut-être entendu sur des Hits comme "Hello Mary Lou" , "Travelin' Man" et "I Wonder Like You". Il joue plus tard sur les albums de Bobby Darin, Nat King Cole (Ramblin' Rose) , Canned Heat et T-Bone Walker. Ray joue sur le 1er album "Let's Go" du groupe instrumental The Routers. Il a également fait des émissions de télévision comme The Johnny Otis Show, Shindig et The Rosy Grier Show à Los Angeles, ainsi que des publicités, entre autre pour la bierre Heineken. Il a fait plus d'une douzaine de tournées au Japon où son piano blues était très populaire. Malheureusement pas grand chose de disponible en cd sur Ray, mis à part les quatres faces Mercury records et trois pistes de Flip records par le Ray Johnson Combo qui ont été récemment réédités sur "Flip Hit ! Plus Flip Misses" en 2006 (Ace 1086) ainsi que "Itty Bitty Bee" enregistré pour le label Dig de Johnny Otis et initialement non émis, inclus sur "Dapper Cats, Groovy Tunes and Hot Guitars" sorti en 1992 (Ace 351). En 2000, Ray enregistre le cd "Ray Johnson Bluz" pour le label Goad.Les crédits de Ray sont vastes, allant des enregistrements pour Ricky Nelson, Nat King Cole, Sam Cooke et Frank Sinatra. Il faisait partie des musiciens de studio de Shindig, The Johnny Otis Show et The Rosy Grier Show. Il joue également du clavier pour Queen Latifah et Catherine Zeta Jones pour le 75e Oscar, parmi de nombreuses autres réalisations. Ici avec 2 de ses singles ""Soul City/Kinda Groovy" Infinity records INX-024 sorti en 1966 et "Sherry's Party/Girl Talk" sur Loma records 2030 sorti aussi en 1966.

     

    RAY JOHNSON

     

     "Soul City"

     

     

     RAY JOHNSON

     

     "Sherry's Party"

     

     

     


  • Commentaires

    1
    inconnu charleroi
    Dimanche 18 Août 2013 à 21:33

    connaissais pas supert ...

    2
    Samedi 7 Septembre 2013 à 17:56

    Merci ami inconnu charleroi !!

    Amitié

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :