• OTIS REDDING FIRST SINGLE

    OTIS REDDING FIRST SINGLE

    Otis Redding n’est plus à présenter aux amateurs de Soul/R&B, et même à d’autres publics d’ailleurs, mais je vais tout de même dresser l'histoire de ses premières années. Otis Redding est né à Dawson, en Géorgie, il est le quatrième des six enfants, et le premier fils, d'Otis Redding, SR, et de Fannie Mae Redding. Redding Senior était métayer, puis a travaillé à Robins Air Force base, près de Macon, et allait parfois prêcher dans les églises locales. Quand Otis avait trois ans, la famille déménage à Tindall Heights, un projet de logement public principalement afro-américain à Macon. Jeune, Otis chante dans les chœurs de l'église Vineville Baptist Church a Macon, et apprend la guitare et le piano. Dès l'âge de 10 ans, il prit des leçons de batterie et de chant. À l'école secondaire Ballard-Hudson, il a chanté dans le groupe de l'école. Chaque dimanche, il gagnait $6 en chantant des chansons Gospel pour la station de radio de Macon WIBB. Ses influences musicales étaient Little Richard et Sam Cooke, chantant d’ailleurs souvent à la manière Rock‘n’Roll de Richard. À 15 ans, Otis quitta l'école pour aider financièrement sa famille, son père avait contracté la tuberculose et était souvent hospitalisé. Il a travaillé comme creuseur de puits, pompiste et occasionnellement comme musicien. Le pianiste Gladys Williams, un musicien local bien connu à Macon et un autre qui a inspiré Redding, jouaient souvent au Hillview Springs Social Club, et Redding a parfois joué du piano avec son groupe là-bas. Williams accueillait le "Sunday talent shows" dont Redding a assisté avec deux amis, les chanteurs Little Willie Jones et Eddie Ross. La percée de Redding se fait en 1958 grâce au Disc Jockey Hamp Swain et au "The Teen Party", un concours de talents se déroulant aux théâtres locaux ROXY et Douglass. 

    OTIS REDDING FIRST SINGLE

    Johnny Jenkins, un guitariste de renom local, était dans le public et, trouvant que le groupe d'accompagnement de Redding manquait de compétences musicales, lui propose de l'accompagner. Redding a chanté "Heebie Jeebies" de Little Richard. La combinaison a permis à Redding de remporter le concours de talent de Swain pendant quinze semaines consécutives ; le prix en argent était de $5. Jenkins a ensuite travaillé comme guitariste principal et a joué avec Redding lors de plusieurs concerts ultérieurs dans Johnny Jenkins & The Pinetoppers. Redding fut bientôt invité à remplacer Willie Jones en tant que chanteur principal de Pat T. Cake et The Mighty Panthers, avec Johnny Jenkins. Otis est alors embauché par The Upseters quand Little Richard abandonne le Rock and Roll en faveur de la musique gospel. Otis était bien payé, environ $25 par prestation, mais ne reste pas longtemps. Avec eux. À 18 ans, Otis rencontra Zelma Atwood, âgé de 15 ans. Elle donne naissance à leur fils Dexter à l'été de 1960, et épouse Redding en août 1961. Au milieu des années 1960, Otis déménage à Los Angeles avec sa sœur, Deborah, tandis que les enfants de Zelma et d'Otis restent à Macon, en Géorgie. À Los Angeles, Redding écrivit ses premières chansons, dont "She's All Right", "Tuff Enuff", "I'm Gettin' Hip" et "Gamma Lama" qu'il enregistrera en 1962, sous le titre "Shout Bamalama". Je propose aujourd’hui son tout premier enregistrement "She’s All Right/Tuff Enuff", single édité en octobre 1960 sur Trans World Records (Los Angeles) T-6908. Crédité a The Shooters featuring Otis pour "She’s All Right" et The Shooters featuring Jackie pour "Tuff Enuff". Ces deux titres seront réédités en 1966 sur Finer Arts FA-2016 sous son propre nom "Otis Redding and the shooters" pour "She’s All Right" et "The Shooters" pour "Tuff Enuff" label blanc, puis label bleu sous Otis Redding en face A et Otis & The Shooters en face B.  

     

     Trans World T-6908 - Octobre 1960  

    OTIS REDDING FIRST SINGLE

     Finer Arts FA-2016 Label blanc - 1966

    OTIS REDDING FIRST SINGLE

    Finer Arts FA-2016 Label bleu - 1966

    OTIS REDDING FIRST SINGLE

    She's All Right

     Tuff Enuff

     

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Vendredi 27 Octobre 2017 à 00:47

    Salut Gérard , je suis preneur de ces deux raretés ( j'ai bien les titres , mais sur le label Vogue ( qui sont légèrement différents ) . Très bon poste ( J'ai bien l'intention de faire une discographie complette sur Otis Redding mais il me faut finir celle dont je suis en cours , donc au moins encore une année à attendre . Merci mon ami . cool

    Pierre

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Vendredi 27 Octobre 2017 à 10:34

    Bonjour Pierre,

    Voila, je viens d'envoyer les titres. En effet c'est sorti en France sur Vogue sur un superbe EP "Gettin Up/Gamma Lama/She's All Right/Tuff Enuff" mais il me semblais que c'était le mêmes versions, ou presque. Peut-être que Vogue a remixer/arranger les bandes originales ? 

    Bonne journée,

    Amicalement,

    Gérard

    3
    Vendredi 27 Octobre 2017 à 10:48

    Merci mon ami . En fait il existe plusieurs versions de ces 4 chansons , toutes avec de très subtiles différences selon les labels ( probablement des démos ) et je pense que la tienne ( du moins pour les 2 titres que tu nous présente ici ) est la plus reare ( difficile à trouver ) . La différence se trouve selon les versions soit au niveau de l'intro , soit au changement d'un mot , ou bien encore un autre truc de ce genre . Encore merci mon ami et bonne journée .cool

    Pierre

    4
    Jipem
    Dimanche 29 Octobre 2017 à 08:45

    Waou cool C'est la genèse d'otis Redding que tu nous proposes cool Bravo pour les détails au niveau du label.

    Comme quoi, il y a toujours quelque chose à découvrir.yes Merci.

    5
    Dimanche 29 Octobre 2017 à 10:57

    Hello Jipem,

    Merci de tes visites !!

    Bon dimanche,

    Gérard

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :