• LAUREL AITKEN

    LAUREL AITKEN

    Laurel Aitken, né Lorenzo Aitken, est un chanteur Jamaïcain, bien que né a Cuba le 22 avril 1927 d'un père Jamaïcain et d'une mère Cubaine. Surnommé par les Anglais le Godfather Of Ska. Laurel Aitken était considéré comme l'un des  grand nom de la scène Ska et Reggae. Il est mort d'une crise cardiaque à Leicester, Angleterre, le 17 juillet 2005 à l'âge de 78 ans. Alors qu'il n'a que 11 ans, Laurel, son frère Bobby (le future chanteur Bobby Aitken) ainsi que toute sa famille, quittent Cuba pour émigré en Jamaïque. Sa toute première expérience musicale est de chanter, entre autre, au sein d'un groupe de Calypso qui accueille les touristes débarquant à Kingston Harbour de leur croisière en bateau, et devient un artiste populaire de boites de nuit. Il se fait rapidement remarquer, et enregistre dès le milieu des années '50 des morceaux de Mento, de Calypso, et bientôt de ce qui va être appelé le Ska. Ses premiers enregistrement à la fin des années 1950 étaient des airs de Mento et de Calypso tel que "Nebuchnezer" , "Sweet Chariot" (aka the classic "Swing Low, Sweet Chariot") et "Baba Kill Me Goat". En 1959, la radio nationale de Jamaïque "Jamaican Broadcasting Company" qui ne passait jusqu'à présent que des artistes des Etats Unis, diffuse la chanson de Laurel Aitken "Boogie Rock". 

    LAUREL AITKEN

    Deux semaines plus tard, le titre grimpe à la première place du Hit parade. En janvier 1960, il sort le single "Little Shella/Boogie In My Bones" sur R&B records, le premier label de Chris Blackwell, futur fondateur de Island records, le premier enregistrement de musique populaire Jamaïcaine à sortir en Angleterre sur le label Starlite. D'autre singles de cette période, orienté Jamaïcain Rhythm and Blues comprennent "Low Down Dirty Girl" et "More Whisky", les deux produit par Duke Reid. La carrière de Laurel est lancée et, comme bon nombres d'artistes des studios Jamaïcains, il quitte son ile pour rejoindre la riche Angleterre. Commence alors une période intence d'enregistrement : au cours des années 1960, Laurel Aitken va sortir 17 singles sur Blue Beat, 4 sur Dice, 7 sur Doctor Bird, 18 sur Rio, 23 sur Nu Beat, 3 sur Calipso, 3 sur Rainbow, etc. Son style musical évolue du Ska vers le Rocksteady  et enfin vers le Skinhead Reggae à la fin des années 1960. 

    LAUREL AITKEN

    C'est à cette époque que Laurel Aitken commence a toucher un public blanc (essentiellement les jeunes mods et skinheads, issus de la classe ouvrière) et non plus seulement des immigrés Jamaïcains des ghettos Londoniens. C'est aussi à cette période qu'il sort ses plus grands succès musicaux sur le label Pama records : "Fire In My Wire" "Bartender"  "Jesse James" "Landlords And Tenants" "Scandal In A Brixton Market" ou encore "Pussy Price". A la fin des années 1970, il profite du renouveau du Ska, avec la vague Two Tone, emmenée par Madness et The Specials, pour sortir ce qui sera son unique tube en Angleterre "Rudy Got Married" qu'il enregistre avec son groupe The Unitones, qui sort sur le label I Spy records. Après la retombée de la vague Two Tone, Laurel continu sa carrière durant les années 1980, notamment en collaborant avec le groupe de Ska traditionnel Anglais The Potato 5. Il sort avec eux deux singles "Sally Brown" et "Sahara" , puis un album intitulé "Floyd Lloyd & The Potao 5 Meet Laurel Aitken" qui sort chez Gaz's Rockin' records, le label de Gary Mayall, fils du Bluesman John Mayall et leader du groupe de Ska The Trojan. En 1988, Laurel est une nouvelle fois porté par le renouveau de la scène Ska (en particulier en Angleterre et en Allemagne) enchainant les concerts avec sa propre formation The Pressure Tenant. il apparait comme tête d'affiche aux cotés de groupes comme The Loafers ou The Bad Manners. En 1989 et 1990, en plus de ses concerts réguliers en Angleterre, Laurel entame une tournée avec les Bad Manners en France, aux Pays-Bas, en RFA, puis aux Etats-Unis et au Canada. Le label Anglais Unicorn records en profite pour réédité quelques uns de ses meilleurs Hits, mais sort également ses nouvelles compositions telle que le Maxi 45 tour "Sally Brown", l'album "Ringo The Ringo" et enfin la vidéo de son concert "Live At The Gaz's Rockin Blues. Il continu à se produire en concert pratiquement jusqu'à sa mort, après avoir subi une crise cardiaque en 2004 et avant de succomber un an plus tard, à l'âge de 78 ans, d'une nouvelle attaque le 17 juillet à Leicester, Angleterre. Voici un de ses singles édité en 1970 sur le label New Beat NB 048 "Mr. Popcorn/Share Your popcorn". Laurel Aitken reviendra avec d'autres titres !! Désolé, mon single craque quelque peu !

    LAUREL AITKEN

     

     Mr. Popcorn

     Share Your Popcorn

     

     

     

      


  • Commentaires

    1
    Samedi 25 Avril 2015 à 22:34

    Salut Gerard

    j'espere que pour ton épouse c'est pas trop grave

    amitié mon ami

    2
    Dimanche 3 Mai 2015 à 21:18

    bonsoir gérard

    je viens de voir que ton épouse était souffrante j'espère qu'elle va mieux

    à bientôt

    amicalement ... georges

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    3
    Lundi 4 Mai 2015 à 13:55

    Bonjour Georges,

    Merci de prendre des nouvelles, mon épouse a du se faire opéré de 2 mélanomes malin stade 2, d'après le spécialiste du chru de Lille c'est pris a tant !! maintenant c'est beaucoup de surveillance (tout les 3 mois pendant 1 an) et bien sur le soleil est désormais bannis !! Merci Georges de ton soutient !!

    Amitiés,

    Gérard 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :